De combien de centimètres poussent les cheveux chaque mois ?

1 cm par mois, vraiment?
1 cm par mois, vraiment ?

3 idées reçues sur la vitesse de croissance des cheveux

1. « Les cheveux poussent d’un centimètre par mois » : VRAI et FAUX

Il est couramment admis que les cheveux de type caucasien poussent d’un centimètre par mois (donc 12 cm par an), que les cheveux crépus ou métissés poussent un peu moins vite (0,8 cm par mois soit 10 cm par an) et que les cheveux asiatiques poussent quant à eux un peu plus vite (1,25 cm par mois donc 15 cm par an).

Toutefois, une étude publiée en 2009 dans le European Journal of Dermatology (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16684287/) suggère que les cheveux caucasiens pousseraient de 1,3 cm par mois.

Donc pas de certitude absolue sur la fiabilité de ces chiffres de vitesse de croissance de la chevelure au millimètre près. Ces chiffres restent des évaluations. Lesquelles évaluations semblent toutefois confortées par l’expérience, donc demeurent vraisemblablement assez proches de la réalité, même si des écarts de + ou de – 20 % voire un peu plus existent sans doute.

Attention à ne pas confondre pousse du cheveu par semaine ou par mois (phase anagèneet durée de vie du cheveu. En effet, même si la chevelure croit lentement, l’essentiel est surtout que la chute en soit retardée au maximum : en prendre soin jusqu’aux pointes, avec des produits adaptés et nos conseils experts, voilà une routine capillaire idéale !

Votre diagnostic capillaire personnalisé à 25€

2. Les huiles comme l’huile de ricin ou l’huile de coco accélèrent la pousse des cheveux : plutôt FAUX

Afin de stimuler la pousse des cheveux, certains conseillent d’appliquer ces huiles (ricin et coco seules ou associées à d’autres huiles comme l’huile d’olive) directement sur le cuir chevelu, puis d’effectuer des massages du cuir chevelu et éventuellement de laisser poser comme on le ferait avec un masque capillaire. Evidemment, on ne peut pas garder ce masque qu’il convient de bien rincer avec un shampooing. Plutôt deux shampooings d’ailleurs sont recommandés, ces huiles étant très grasses donc très difficiles à rincer.

A noter et c’est important : aucune étude scientifique fiable n’a permis de valider l’efficacité de l’application de ces huiles sur l’accélération de la croissance des cheveux.

D’un point de vue strictement scientifique ces recettes relèvent davantage de la croyance que d’une réalité démontrée.

Notons toutefois que les composants de ces huiles et les massages qu’on suggère d’y associer permettent à l’évidence de stimuler localement la micro circulation sanguine et donc d’apporter vers les racines des nutriments nécessaires à la pousse des cheveux. Donc a priori, la solution peut sembler interessante.

Ceci étant dit, et c’est ce que nous constatons presque chaque jour au Centre Clauderer, l’effet « réponse à la dose » est primordial. Ce principe de « réponse à la dose » (ou « dose-effet ») est bien connu pour tous les principes actifs, aussi bien dans le domaine des médicaments que dans celui des ingrédients incorporés dans les produits cosmétiques ou encore pour les ingrédients appliqués directement comme c’est le cas des huiles sur le cuir chevelu.

De quoi s’agit-il ? C’est très simple. A chaque principe actif est associé sa dose optimale pour qu’il produise un effet positif sur la santé, en l’occurence sur la vitesse de pousse des cheveux. Cette dose optimale est d’ailleurs très rigoureusement recherchée pour les actifs incorporés aux soins Clauderer.

Si le principe actif est sous-dosé (ou si on ne l’applique pas assez souvent), le principe actif ne produira pas ou très peu d’effet. En revanche, si on applique ce même principe actif (en l’occurence les huiles) en trop grande quantité (ou trop souvent), il ne produira pas non plus d’effet, voire on produira un effet exactement inverse à celui attendu. En l’occurence, comme souvent, « le mieux est l’ennemi du bien » selon l’adage bien connu.

C’est en effet exactement ce que nous constatons au Centre Clauderer. Nous sommes régulièrement consultés pas des clientes qui appliquent avec assiduité ces huiles (ricin et coco souvent associées à d’autres huiles plus légères) sur leur cuir chevelu. Ces clientes décrivent un effet positif après les premières applications. Elles sont donc bien évidemment encouragées à poursuivre constatant ces premiers effets bénéfiques. Mais à la longue des problèmes apparaissent: elles décrivent des cheveux qui poussent moins vite, des cheveux qui commencent à casser, des cheveux qui deviennent de plus en plus secs, des pointes de plus en plus abimées et déshydratées.

Nous le vérifions en procédant à l’analyse microscopique des cheveux de ces clientes : ces huiles (ricin, coco ou autres) finissent par s’infiltrer dans le cuir chevelu et stagnent à l’intérieur des follicules pileux. En conséquence de quoi, ces huiles finissent par enrober les racines des cheveux freinant ainsi la bonne nutrition des mêmes racines. Finalement, ces huiles empêchent donc les cheveux de bien pousser puisqu’entourées de résidus huileux, les racines ne parviennent plus à être convenablement irriguées et nourries par la micro-circulation sanguine. On comprend dès lors la raison pour laquelle ces clientes s’inquiètent du fait que leurs cheveux poussent moins vite: la cause est simple, les racines de leur cheveux sont asphyxiées !

Quant aux cheveux qui deviennent cassants comme le rapportent ces clientes, là aussi nous pouvons le comprendre au moyen de l’examen au microscope. Difficiles à rincer, ces huiles (ricin ou coco) finissent en effet par former autour des cheveux une barrière qui rigidifie les cheveux, comme une carapace et au bout du compte, les rendent secs et cassants comme le ferait l’usage d’un soin contenant des silicones.

Appliquer ces huiles peut éventuellement être bénéfique à la croissance du cheveu, à la condition expresse de ne pas en abuser.

En conclusion, comme le disaient nos grands-mères, « il faut varier les poisons » !

3. Des soins permettent de doubler ou de tripler la vitesse de croissance du cheveu : FAUX

Au Centre Clauderer, nous sommes fréquemment consultés par des clients qui voudraient que leurs cheveux poussent plus vite et donc sollicitent notre expertise et demandent nos conseils pour arriver à cet objectif: Quelles vitamines utiliser ? Quelle alimentation favoriser ? Quels soins appliquer ?

Comme nous l’avons vu, les cheveux ont leur rythme de croissance propre, leur rythme « intrinsèque » c’est à dire rappelons-le en moyenne 1 cm par mois. Des études cliniques indiquent même que ce rythme resterait absolument constant et même parfaitement indépendant de notre état de santé général, de notre alimentation ou même de nos éventuelles carences.

En d’autres termes, quels que soient les soins que nous leur prodiguons, nos cheveux poussent. Et ils poussent à une vitesse constante. C’est plutôt une bonne nouvelle.

Un cheveu qui pousse lentement n’est pas forcément un cheveu en mauvaise santé : il suit son rythme de croissance génétiquement programmé (phase anagène).

Croire qu’il existe des solutions « miracle » permettant de modifier cette horloge biologique est donc faux.

Ceci étant posé, beaucoup d’entre nous constatent qu’ils ont de plus en plus de mal à avoir des cheveux plus longs, qu’ils voudraient réaliser des coiffures mais qu’ils n’y arrivent plus, que leurs cheveux « poussent moins vite ». Certains ont même l’impression que leurs cheveux ne pousseraient plus du tout.

C’est donc une vraie question, un vrai problème.

En réalité, l’explication n’est pas du tout liée à la vitesse de croissance des cheveux, laquelle vitesse aurait tendance à diminuer. Cette vitesse de croissance des cheveux reste quant à elle peu ou prou constante, nous l’avons vu.

Mais alors d’où provient ce problème qui nous est posé ?

L’explication est que les cheveux ne poussent plus assez longtemps, et donc chutent avant d’atteindre leur longueur « normale ».

On s’impatiente de ne pas voir ses cheveux devenir plus longs plus vite. On attribue cela à la vitesse de croissance du cheveu, c’est normal et bien compréhensible. Mais en réalité, c’est que nos cheveux tombent avant d’avoir terminé leur cycle de croissance.

Les cheveux qui tombent sont donc de moins en moins longs et donc globalement, on a l’impression qu’ils ne poussent plus assez vite alors qu’en réalité ils ne poussent plus assez longtemps.

Vos questions :

De combien de cm par mois poussent les cheveux ?

On a l’habitude de dire que les cheveux poussent d’1 centimètre par mois. C’est probablement une estimation globalement fiable de la croissance des cheveux de type caucasien, même si des études montrent qu’il existerait des variations d’environ de + à- 20% par rapport à cette évaluation. Ajoutons que la croissance des cheveux crépus serait en moyenne un tout petit peu plus lente et que la croissance des cheveux asiatiques serait quant à elle légèrement plus rapide.

Les masques aux huiles de ricin ou de coco accélèrent-ils la vitesse de croissance des cheveux ?

Souvent présentés comme une solution miracle, ces rituels n’ont jamais produit d’effet réel à moyen ou long terme. Plutôt au contraire. A la longue, ces huiles imprègnent le cuir chevelu, entourent les racines des cheveux et finalement empêchent les racines d’être normalement irriguées, donc freinent la production de kératine et la croissance des cheveux. Ces soins s’ils sont trop souvent appliqués nuisent à la croissance des cheveux.

Pourquoi nos cheveux ne poussent pas assez vite ?

Une vraie question ! Nos cheveux sont « programmés » pour pousser à un certain rythme (environ 1 cm par mois). Rien, ni alimentation, ni soins, ni supplément en vitamines ne permet de modifier significativement ce rythme génétiquement établi, ni pour l’accélérer ni pour le ralentir.

Quand on a l’impression que nos cheveux ne poussent pas assez vite, qu’ils tardent à prendre de la masse ou de la longueur, c’est en réalité qu’ils ne poussent pas assez longtemps, qu’ils n’ont pas le temps de devenir plus longs: ils tombent avant d’avoir fini leur phase de croissance.

Diagnostic Clauderer approfondi

Faites établir un bilan complet de vos cheveux

Rejoignez nos abonnés

Obtenez un accès privilégié à nos articles, dossiers, mises à jour, et plus

50 ans d'expérience

Depuis 1968

Efficacité démontrée

Produits brevetés

4 000 clients

Par an

Produits naturels

Fabriqués en France

Retour haut de page