Symptômes & causes de la perte de cheveux non androgénétique

Ce qu’il faut retenir

Seulement 10% des chutes de cheveux féminines ne sont pas liées à un problème androgénétique.* Il en est de même pour les chutes de cheveux masculines.
Dans ces 10%, des causes variées peuvent être à l’origine de la perte de cheveux :

  • Chute abondante et passagère (effluvium télogène) des cheveux, comme une chute après une maternité.
  • Chute durable des cheveux si non traitée, comme les chutes par carence en fer ou dues à un trouble thyroïdien.
  • Perte massive des cheveux : pelade, chimiothérapie.
  • Chute localisée de cheveux, par traction de la chevelure.

* Pour un problème lié à un trouble des hormones androgènes et  représentant 90 % des chutes (cf. chute de cheveu androgénétique chez la femme).

L’ÉFFLUVIUM TÉLOGÈNE : CHUTE DE CHEVEUX ABONDANTE

L’effluvium télogène est un terme médical qui signifie : évacuation rapide d’un trop grand nombre de cheveux se retrouvant en phase télogène (c’est-à-dire déjà morts). En clair, cela correspond à une grosse chute de cheveux, diffuse sur l’ensemble de la tête et provoquée par une modification physiologique temporaire. Cette modification peut se répercuter sur le renouvellement du cycle de vie des cheveux.

Voici les principales caractéristiques de l’effluvium télogène :

  • Tout votre cuir chevelu est concerné. L’effluvium télogène se distingue de la chute de cheveux androgénétique qui, elle, est localisée chez la femme comme chez l’homme.
  • Limité dans le temps : généralement 3 mois, maximum 4.
  • Perceptibles 2 à 4 mois après l’évènement déclencheur.
  • Chute abondante, les cheveux peuvent venir par poignées.
  • Réversible dans la plupart des cas.
  • Avec des repousses immédiates.

Attention, pas plus de 3, 4 mois !

Une chute de cheveux de type effluvium télogène est temporaire. Si votre chute de cheveux se prolonge au-delà de 3, 4 mois ou si vous constatez que vos repousses sont plus faibles, c’est qu’une autre cause est à l’origine du problème. Une chute par effluvium peut en cacher une autre. Par exemple, une chute qui démarre à la suite d’une maternité et qui se prolonge bien au-delà de 12 semaines, sans produire de repousses immédiates, est vraisemblablement le signe révélateur d’ une alopécie androgénétique.

De nombreuses causes peuvent provoquer un effluvium télogène :

LES PLUS COURANTES CHEZ LA FEMME

  • Maternité ainsi que fausse couche ou IVG.
  • Mais aussi : l’arrêt d’un contraceptif œstroprogestatif. L’interruption d’un tel contraceptif provoque parfois un effluvium télogène comparable à celui dit du post-partum. C’est un phénomène logique : l’apport d’œstrogènes de synthèse peut stimuler la vitalité des cheveux et prolonger les cycles pilaires le temps du traitement contraceptif. L’arrêt de ce dernier fait entrer un plus grand nombre de cheveux en phase de chute. Cette perte de cheveux est diffuse et réversible : après quelques semaines tout rentre dans l’ordre si le cuir chevelu concerné n’a pas de sensibilité particulière aux androgènes.

CHEZ LA FEMME ET CHEZ L’HOMME

  • Les changements de saison : au printemps et surtout en automne,
  • Une intervention chirurgicale lourde avec anesthésie générale prolongée,
  • Une fièvre forte et prolongée, supérieure à 39°5 C et due à une maladie infectieuse (grippe, fièvre typhoïde, scarlatine…),
  • Une infection dite de « proximité » (abcès dentaire, angine…),
  • Un choc affectif violent : décès d’un proche, accident grave, divorce…

CHUTE DE CHEVEUX DIFFUSE

Pour reconnaître vos symptômes :

  • L’ensemble de la tête est concerné.
  • Elle intervient 2 à 4 mois après l’apparition du facteur qui l’a déclenchée.
  • Elle se poursuit aussi longtemps que ce facteur agit.
  • Elle est totalement ou partiellement réversible, suivant la nature du facteur influent.
  • Elle provoque fréquemment un affinement des cheveux.

Les causes les plus souvent invoquées sont :

Cumul

Toute nouvelle influence négative peut venir aggraver une chute de cheveux existante. Les facteurs négatifs peuvent ainsi « s’empiler » et produire un effet cumulatif, surtout si vous avez un terrain androgénétique. Une carence en fer ou en vitamine D, par exemple, est souvent associée à une perte de cheveux d’origine héréditaire et peut accélérer cette perte et la transformer en véritable chute de cheveux. Lors du diagnostic des cheveux, le spécialiste doit établir une distinction entre facteurs déclencheurs et facteurs aggravants pour mieux adapter le traitement des fonctions vitales de vos cheveux.

Symptômes & causes de la perte de cheveux non androgénétique 1

CHUTE DE CHEVEUX PAR TRACTION

La traction est due aux coiffures en catogan ou à des extensions. On l’observe le plus fréquemment sur les cuirs chevelus afros, à cause de petites tresses trop serrées à la base, ou de compléments capillaires trop lourds. Ce type de chute “tire“ les racines de vos cheveux, hors de leurs follicules pileux. Sur les zones où la traction est exercée, vos repousses sont de plus en plus fines. De petites irritations et une inflammation du cuir chevelu peuvent également survenir. Votre chevelure s’éclaircit progressivement, avec formation de zones glabres (sans cheveux) lorsque les cycles de renouvellement sont épuisés.

La chute par arrachage des cheveux peut être rangée dans cette même catégorie. En termes médicaux, on parle de “trichotillomanie“. La personne concernée a pour manie de s’arracher régulièrement les cheveux. Chez l’enfant, il s’agit la plupart du temps d’un simple tic comme de sucer son pouce. Chez l’adulte, la manie peut témoigner d’un trouble psychique.

LES CHUTES DE CHEVEUX MASSIVES

La pelade

Elle se distingue des autres chutes de cheveux par son caractère subit et imprévisible. L’origine de la pelade reste encore mystérieuse. Il s’agit peut-être d’une maladie auto-immune. Mais cette hypothèse est encore sujette à controverse…

Chimiothérapie

Les agents anti-cancéreux bloquent brutalement la fabrication de la kératine des cheveux en pleine phase de pousse. C’est pourquoi cette chute de cheveux est la seule à être dite “effluvium anagène”.

LES FAUSSES CHUTES DE CHEVEUX

Des manipulations cosmétiques mal exécutées ou trop souvent répétées provoquent parfois des altérations graves. Les cheveux peuvent devenir cassants et tomber à toutes les longueurs, y compris au ras du cuir chevelu, ce qui diminue d’autant le volume général de la chevelure. En ce sens on peut parler de chute de cheveux. Mais les produits utilisés n’attaquant pas les follicules pileux et les racines restant saines, cette perte de cheveux n’est que temporaire et les repousses qui succèdent aux cheveux endommagés ne doivent pas porter trace des altérations passées. Si les repousses sont plus faibles, il faut en rechercher les causes ailleurs.

Jean-François Cabos

Jean-François Cabos est le créateur d’une méthode unique de soin du cheveu élaborée à l’issue des recherches qu’il a coordonnées et qui ont donné lieu à la publication du livre “Cheveux, Racines de Vie” avec Hélène Clauderer aux éditions Robert Laffont (Collection “Réponses/ Santé”).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *