Cheveux cassants : que faire ?

Cheveux cassants et fourchus : nos conseils
Cheveux cassants et fourchus : nos conseils

Une cascade de cheveux épais, éclatants de vitalité, qui reflètent la lumière de la racine aux pointes au moindre mouvement, et pourquoi pas une masse de boucles souples et toniques pour parachever ce tableau idyllique… Qui d’entre nous ne se sent pas un peu déprimée en comparant sa propre « tignasse » avec les chevelures sublimes arborées par nombre de nos stars préférées ? Notre quotidien est probablement moins glamour mais rien ne nous empêche d’avoir des cheveux brillants, souples et en bonne santé. Avoir des cheveux cassants, secs, ternes et abimés n’est pas une fatalité. Plutôt que se résigner à avoir des cheveux qui cassent, des cheveux secs et des pointes fourchues, il suffit de comprendre ce qui rend les cheveux cassants pour éviter les « gestes qui tuent » et entreprendre une routine beauté efficace pour retrouver rapidement une chevelure soyeuse et en bonne santé.

Un cheveu cassant, c’est quoi ?

Un cheveu cassant est un cheveu fragile, affaibli, malade.

Un petit test tout simple pour déterminer la solidité (ou la fragilité) de votre chevelure est le test d’élasticité. En effet, un cheveu en bonne santé, fort et solide est un cheveu résistant à la traction, il doit donc être élastique.

Voici comment vérifier l’état de santé de votre cheveu : 

Pour cela, prélevez un cheveu sur votre tête puis étirez-le peu à peu, en maintenant fermement ses deux extrémités entre le pouce et l’index des deux mains. Si votre cheveux se casse vite, sans s’allonger, c’est mauvais signe. Et plus il casse vite, moins il s’allonge, plus c’est mauvais signe. Repère : un cheveu normal doit pouvoir s’allonger de 25 à 30 % (relâché, il doit reprendre sa forme initiale, qu’il soit naturellement lisse ou bouclé).

Cause principale des cheveux cassants

Si le cheveu a perdu son élasticité c’est qu’il souffre de déshydratation, il est trop sec. Quand tout va bien, les écailles de la cuticule protègent la fibre capillaire et, grâce au sébum, gainent le cheveu d’une barrière protectrice tout en maintenant en son coeur un niveau d’hydratation suffisant. Résultat : le cheveu est lisse, souple et brillant. Quand les écailles ne jouent plus leur rôle de bouclier protecteur, les problèmes surgissent : en manque d’hydratation, les cheveux deviennent trop secs, ils cassent donc à la moindre manipulation. La casse peut apparaître à n’importe quelle distance du dessus de la tête : quelques centimètres ou plus près des pointes. Attention à ne pas confondre cheveux qui se cassent avec cheveux qui tombent. Un cheveu qui casse est un « morceau » de cheveu, il n’a pas de racine. Un cheveu qui tombe comprend la racine. Evidemment, et malheureusement, vous pouvez souffrir des deux maux simultanément ! Un diagnostic capillaire approfondi vous permettra d’en savoir plus.

Naturellement secs, fins et fragiles, les cheveux frisés sont particulièrement sensibles au phénomène de casse. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on croit souvent que les cheveux crépus ne poussent pas ou ne poussent plus. C’est une question de perception et de mauvaise compréhension de la façon dont pousse le cheveu. Les cheveux crépus poussent un peu plus lentement que les autres types de cheveux, c’est vrai, mais ils poussent bel et bien ! Par contre, ils cassent plus facilement car ils sont souvent sujets à davantage de manipulations cosmétiques et coiffures qui peuvent se révéler néfastes pour la kératine. Plus abimés, ils poussent mal et nécessitent des soins réparateurs bien adaptés à leur nature.

Vos cheveux cassants sont des cheveux malades. Ils ont prématurément vieilli, leur kératine ayant perdu son élasticité comme nous l’avons vu. 

Ce qui provoque la déshydratation – et donc la fragilité – du cheveu jusqu’à le rendre cassant peut provenir de plusieurs causes : 

  • une cause physiologique : votre cuir chevelu est génétiquement programmé pour produire peu de sébum (cf cheveux secs).
  • une cause liée à un problème de santé : déséquilibre de la thyroïde, anémie (carence en fer)…  
  • une cause cosmétique : les cheveux cassés après un défrisage ou un lissage sont monnaie courante ; en cas de défrisage mal réalisé, on peut se retrouver avec des cheveux cassants qui tombent en quantité anormale et il faut dès lors réparer d’urgence ce qui peut encore l’être.

Sur des cheveux aussi abimés, un geste anodin pour un cheveu en bonne santé peut avoir des effets dévastateurs : ainsi, faire une queue de cheval avec un élastique trop serré, faire des tresses en tirant sur chaque mèche, utiliser un fer à lisser trop chaud sur les longueurs et le dessus de la tête, et même se brosser les cheveux de manière trop énergique, toutes ces habitudes constituent des comportements à risque pour des cheveux secs et cassants.

Cas des cheveux fourchus

Les pointes fourchues correspondent aussi à un cheveu prématurément vieilli. Un cheveu fourchu est une autre manifestation d’un cheveu sec, déshydraté et abimé.  Dans les meilleurs cas, elles se traduisent par un dédoublement, à la pointe ou sur les derniers centimètres du cheveu, là où la kératine est la plus fragile. Dans les cas plus graves, les fibrilles qui forment la kératine sont totalement désolidarisées. Si l’on veut se débarrasser des fourches, une seule solution : couper les parties fourchues car aucun soin pour cheveux ne pourra les réunifier. Mais avec un traitement adéquat, elles ne se reformeront pas sur les cheveux qui repousseront.

Votre diagnostic capillaire personnalisé à 25€

Que faire pour ne plus avoir des cheveux cassés à chaque manipulation ? Quels sont les bons soins pour réparer les cheveux secs, cassants et fourchus ?

Découvrez nos conseils d’experts !

QUE FAIRE POUR SOIGNER LES CHEVEUX CASSANTS 

Déjà, on commence par s’assurer que l’on ne souffre d’aucune maladie ou carence importante qui pourrait impacter l’état de nos cheveux ; si c’est le cas, un traitement médical ou des compléments vitaminiques vous aideront, vous et vos cheveux, à retrouver le chemin de la santé.

Ensuite, on s’efforce de supprimer les habitudes qui nuisent à l’hydratation du cheveu et dessèchent la kératine :

  • on espace – mieux, on oublie – tous les traitements chimiques qui détériorent la fibre capillaire en profondeur : lissage, qu’il soit brésilien, japonais, …, défrisage, sont à bannir autant que possible
  • dans le même esprit, on espace les colorations — surtout si elles sont chimiques — et on n’applique la couleur que sur les premiers centimètres de repousse sur le dessus de la tête, inutile de fragiliser les pointes à chaque fois : sinon, cheveux cassés et fourchus garantis !
  • Les shampooings agressifs, les brossages, brushings et séchages sont traumatisants pour le cheveu ; si vous ne pouvez éviter de faire un brushing, séchez d’abord vos cheveux à l’air froid, jusqu’à ce qu’ils soient pratiquement secs. N’utilisez votre brosse (avec de l’air tiède) que pour leur donner leur forme finale.
  • Également ennemis des cheveux, le soleil, les bains de mer ou de piscine : ils déshydratent et brûlent votre kératine déjà fragile.
  • Dites non aux silicones ! Lisez bien les étiquettes de vos produits de soins : soyez prudents car l’utilisation régulière de produits dits « nourrissants pour les pointes« par exemple sont à proscrire s’ils sont à base de silicones car ils finissent par déshydrater le cheveu.
  • Même si l’on choisit des produits inoffensifs, on fait attention à la quantité appliquée et on n’alourdit pas ses longueurs en les surchargeant de produits trop riches ou mal adaptés.
  • On évite aussi l’utilisation régulière de laques ou de gels car ils ont tendance à affiner la kératine.

En parallèle, on met en place un rituel de soin anti-casse

L’objectif premier d’un soin pour cheveux secs et cassants est l’ HYDRATATION, on ne le répétera jamais assez ! Nourrir le cheveu de l’intérieur grâce à des actifs qui vont pénétrer au coeur de la fibre capillaire va permettre au cheveu de retrouver toute son élasticité, sa brillance et sa solidité : finis les cheveux qui tombent !

  • On répare ses cheveux avec des masques hydratants ou des bains d’huile avant shampooing. Il faut agir avec douceur et prévoir un peu de temps pour pouvoir bichonner vos cheveux, ils vous le rendront bien.

Notre conseil spécial cheveux cassants et fourchus : votre soin doit pénétrer au cœur du cortex (partie intérieure de la kératine), par des masques de plantes hydratantes et protéiniques, afin de reconstruire les défenses que votre cheveu a perdues. Mais il faut aussi que vos masques contiennent des végétaux riches en ces acides gras essentiels que votre cheveu a également perdus. Ceci, afin de colmater les écailles de la cuticule (partie extérieure de la kératine). Pensez à l’huile de germe de blé qui est un puissant anti-oxydant riche en vitamines et au fort pouvoir hydratant. L’huile de jojoba est également reconnue pour ses vertus hydratantes, à utiliser pure ou diluée dans un soin profond nourrissant. Cf Baume Clauderer N°56 ou Baume Clauderer N°57 pour un soin spécifique des cheveux dévitalisés, très déshydratés.   

Voici notre protocole pour faire un masque profond et réparateur des cheveux cassés :

  • En premier, faites pénétrer le masque en malaxant bien vos cheveux, mèche par mèche. Les entortiller et les dé-entortiller doucement, les presser longtemps.
  • Ensuite, enveloppez vos cheveux dans une serviette préalablement passée sous l’eau chaude et bien essorée.
  • Enfin, gardez le masque sur la tête pendant 30 minutes minimum. Lavez ensuite vos cheveux avec un shampooing doux ou une crème lavante. Dans la dernière eau de rinçage, ajoutez un peu de vinaigre de cidre ou de jus de citron, pour ôter le calcaire de l’eau.
  • Pour le démêlage et le coiffage, n’utilisez que des instruments naturels : brosse à larges poils, peigne en écaille ou en corne, ou tout simplement les doigts (pour les cheveux défrisés) !
  • Comme pour le soin des cheveux secs, un régime alimentaire riche en acides gras essentiels et en vitamine E est conseillé. En effet, les acides gras essentiels (AGE) nourrissent les couches profondes de la peau et sont indispensables à la fabrication de nouvelles cellules dans la zone de croissance du cheveu, celle qui entoure le follicule pileux et la racine. La vitamine E, elle, préserve les AGE du rancissement. Plus on ingère de ceux-ci, plus on a besoin de vitamine E pour les protéger du risque d’oxydation. En tandem, les AGE et la vitamine E aident donc à lubrifier le cheveu et à le rendre moins sec et moins cassant. En contiennent particulièrement : huile de noix, de pépins de raisin, de tournesol (pression à froid), de germes de blé, poissons des mers froides, œufs de poisson…
Que faire pour mes cheveux cassants et fourchus?

Si vos cheveux demeurent trop secs, cassants et fourchus malgré tous ces conseils, faites établir un diagnostic approfondi de vos cheveux avec analyse de leurs racines et de leur kératine. Nous pourrons vous aider !

Les réponses à vos questions sur les cheveux cassants et fourchus

La casse des cheveux peut-elle avoir une cause interne ?

Oui. La kératine peut se trouver affaiblie par l’hypothyroïdie qui ralentit la production de sébum (le cheveu est moins bien gainé, protégé), par l’hyperthyroïdie qui provoque une accélération du renouvellement des cheveux (donc un affinement) et enfin par une carence en fer (racines moins bien oxygénées, moins bien nourries) dont la conséquence est une kératine qui devient friable.

Pourquoi a-t-on les cheveux cassants ?

De nombreuses raisons provoquent la casse du cheveu : causes physiologiques : anémie, déséquilibre thyroïdien, etc…, causes cosmétiques : couleurs trop fréquentes avec des produits de mauvaise qualité, manipulations cosmétiques répétées (permanentes, défrisages, lissages), élastiques trop serrés, sèche-cheveux mal utilisé, … Dans tous les cas, il faut réparer et retrouver une bonne hygiène de vie et une routine capillaire adaptée.

Comment traiter naturellement les cheveux cassants ?

Pour soigner un cheveu cassant, rien de tel qu’un masque nourrissant pour réparer la fibre capillaire. Un soin riche en huiles végétales naturelles augmentera la résistance du cheveu et hydratera durablement la fibre capillaire tout en comblant les micro-fissures responsables de la fragilité du cheveu. La cire d’abeille formera une barrière protectrice à la surface du cheveu. Un soin profond qui allie action émolliente (hydratation) et action filmogène (protection contre les agressions extérieures) est donc idéal pour réparer et protéger.

* Source de la photo : Palais de la Découverte à Paris, Exposition « Le Cheveu, de Mèche avec la Science », 2011-2012.

Diagnostic Clauderer approfondi

Faites établir un bilan complet de vos cheveux

Rejoignez nos abonnés

Obtenez un accès privilégié à nos articles, dossiers, mises à jour, et plus

50 ans d'expérience

Depuis 1968

Efficacité démontrée

Produits brevetés

4 000 clients

Par an

Produits naturels

Fabriqués en France

Retour haut de page