Soigner et réparer les cheveux crépus défrisés

Cheveux défrisés : savoir s'en occuper
Cheveux défrisés : savoir s’en occuper

Pour nombre d’entre nous dont les cheveux sont crépus, avoir les cheveux défrisés présente de nombreux avantages par rapport à une chevelure afro au naturel, réputée bien plus difficile à entretenir au quotidien, même si ce n’est pas forcément le cas.

Si vous aimez vos cheveux lisses, la technique du lissage ou du défrisage vous apportera l’effet désiré. Mais attention ! Ces deux techniques ne sont pas sans risques aussi bien pour le cuir chevelu que pour les cheveux.

C’est pourquoi, que vous ayez déjà franchi le pas ou que vous hésitiez encore à sacrifier vos boucles, nos spécialistes Clauderer vous disent tout ce qu’il faut savoir pour bien prendre soin de ses cheveux crépus une fois défrisés. Bien soigner une chevelure défrisée implique de comprendre ce qui se passe au moment du défrisage.

En quoi consiste exactement le défrisage ?

Au départ la kératine d’un cheveu est composée de longues chaînes verticales de protéines, reliées les unes aux autres par des atomes de soufre qui forment de véritables ponts de soudure (ponts di-sulfures), assemblent entre elles les chaînes protéiniques et maintiennent la kératine dans sa frisure initiale. La manipulation du défrisage agit sur ces soudures soufrées : avec un produit très alcalin (ou basique, c’est-à-dire un produit dont le PH est supérieur à 7, l’objectif étant d’ouvrir les écailles du cheveu, permettant ainsi de modifier la kératine en profondeur), on détruit artificiellement l’organisation naturelle du cheveu, en rompant les doubles ponts de soufre et en les remplaçant par un seul pont (pont sulfure).

Ainsi privée de sa colonne vertébrale, la kératine n’oppose plus de résistance, on peut alors assouplir les boucles, jusqu’à obtenir la raideur voulue. Un rinçage prolongé et un shampooing neutralisant éliminent ensuite les résidus d’alcali et mettent fin au processus de raidissement.

Il faut bien distinguer le lissage (semi-permanent) du défrisage (irréversible). Contrairement au défrisage, le lissage ne modifie pas de manière définitive la structure originelle des cheveux crépus ou frisés. Le lissage consiste à raidir les cheveux crépus, bouclés ou frisés. Certains composants comme le formol dans les solutions lissantes et la soude dans les formules défrisantes peuvent endommager la structure interne du cheveu. 

2 types de défrisages :

  • Le défrisage « doux » est adapté aux cheveux bouclés ou moyennent frisés. Il fait appel à la technologie thiolée. Le produit agit à la surface du cheveu pour en modifier l’aspect. Au bout d’un délai variant de 3 et 6 mois suivant la densité du cheveu, le produit s’estompe et la chevelure retrouve son élasticité et sa texture d’origine.
  • Le défrisage « fort » est réservé aux cheveux très frisés à crépus. Il utilise la méthode alcaline qui consiste, comme nous l’avons vu, à ouvrir les écailles du cheveu de manière à aller au plus profond de la fibre capillaire et d’y briser de manière artificielle les molécules de kératine. Le cheveu se voit alors imposer une texture raide, rendue définitive grâce une action chimique

Attention : les deux types de défrisage ne sont pas compatibles. Un cheveu qui a été défrisé avec un produit thiolé, ne pourra pas recevoir un produit alcalin et vice versa. Il faudra d’abord attendre que toute trace du produit utilisé ait disparu avant de changer de technique. Pour toutes ces raisons, il est vivement recommandé de limiter le défrisage thiolé à trois fois par an maximum et de patienter six semaines entre deux défrisages alcalins. 

Avant de se lancer : 

  • Choisir le produit adapté à son type de cheveu, faire une touche d’essai
  • Respecter les temps de pause 
  • Ne pas faire un défrisage seule à la maison (oublis ou maladresses peuvent occasionner brûlures du cuir chevelu et casses localisées)
  • Respecter une méthodologie précise lors de l’application du produit en terminant toujours par la nuque et les tempes, zones où les cheveux sont particulièrement fragiles
  • Ne pas défriser à chaque fois toutes les longueurs mais uniquement les repousses

Conséquences du défrisage

D’abord, les cheveux sont beaucoup plus fragiles puisque, pour les assouplir, le produit défrisant a dû commencer par « désosser » leur kératine. 

Ensuite le cuir chevelu et les cheveux deviennent beaucoup trop secs parce que les molécules d’eau qui se fixent habituellement sur les protéines n’ont plus rien pour s’accrocher avec, pour corollaire, pellicules et irritations sur l’ensemble du cuir chevelu, cheveux secs et cassants, pointes fourchues. Réalisés trop fréquemment, les défrisages endommagent la protection naturelle du cheveu. En effet, en plus de subir une modification définitive de sa structure, la fibre capillaire est également privée de ses huiles naturelles protectrices que sont le sébum et les céramides (le céramide est naturellement présent dans le cheveu et la peau ; il agit comme un liant assurant la cohésion des écailles et fortifie la fibre capillaire).

A long terme, et de manière plus insidieuse, les produits utilisés pour le défrisage peuvent se révéler néfastes pour la santé, c’est le cas de la soude ou de ses dérivés. Comme dans de nombreux produits capillaires du quotidien, des perturbateurs endocriniens se cachent dans les formules cosmétiques. Une étude nord-américaine a d’ailleurs mis en évidence la prépondérance de ces substances chimiques dans de nombreux produits capillaires destinés au marché de la beauté noire :https://silentspring.org/news/hair-products-black-women-contain-mix-hazardous-ingredients. Encore une raison de privilégier les cosmétiques naturels !

Votre diagnostic capillaire personnalisé à 25€

Cas des produits sans soude

Même les produits dits “sans soude“ sont en fait des dérivés de soude ou de potasse, moins puissants, mais encore très agressifs pour les cheveux. En clair, quels que soient les produits employés (guanidine, par exemple), si le défrisage n’est pas accompagné de beaucoup de précautions pendant et de de soins intensifs après, les chevelures les plus robustes ne résistent pas longtemps à l’épreuve.

Quels soins pour les cheveux défrisés ?

Quels soins donner aux cheveux défrisés ?

Les cheveux défrisés sont souvent secs et ternes, surtout si l’on a recours à cette technique trop fréquemment. Ils se cassent en plusieurs points de leur longueur, principalement à la jonction frisé-défrisé, mais également à la base du cheveu, ce qui diminue d’autant le volume général de la chevelure. Le cuir chevelu n’est pas épargné : il est lui aussi trop sec et souvent irrité. Un temps de pause trop long peut aussi provoquer des brûlures au niveau du cuir chevelu. En d’autres termes, il faut reconstruire les défenses que les cheveux ont perdues.

Cependant, avoir de beaux cheveux défrisés est tout à fait possible, ne désespérez pas ! Voici les points essentiels à retenir pour bien soigner et réparer vos cheveux défrisés et en exploiter tout le potentiel-beauté.

Les trois besoins du cheveu défrisé : hydratation, nutrition et protéines.

Après un défrisage, les cheveux deviennent souvent ternes, cassants et plus fragiles. Il est donc important de restaurer « l’écologie » du cheveu dont l’équilibre a été particulièrement perturbé.

C’est une différence essentielle et malheureusement peu connue : l’hydratation, les protéines et la nutrition constituent  trois besoins distincts de nos cheveux. Ce sont les trois piliers qui vont garantir la bonne santé de nos cheveux. Les soins capillaires, destinés à soigner en profondeur et entretenir nos cheveux, auront beaucoup plus d’efficacité dès lors que nous aurons identifié leurs besoins.

1.  HYDRATATION

L’hydratation est un besoin fondamental. La plupart des cheveux défrisés sont déshydratés : ils ont besoin d’eau. Un masque hydratant aura souvent un effet miraculeux sur un cheveu qui n’a jamais eu l’habitude d’être « désaltéré ». Nous avons besoin d’un soin hydratant si : 

  • nos cheveux sont secs, 
  • ils ressemblent à de la paille 
  • ils cassent

Pour hydrater efficacement, une seule règle s’impose : Il faut sceller cette hydratation. Sceller l’hydratation signifie emprisonner l’eau dans la fibre capillaire. Pour cela il faudra utiliser un corps gras (huile ou beurre végétal(e)). Les meilleurs soins pour hydrater les cheveux défrisés sont ceux riches en vitamines et en acides gras essentiels (oméga 3 et 6) comme l’huile de jojoba, ou l’huile d’olive qui sont des huiles légères ; pour ces mêmes raisons, le beurre de karité est également un hydratant de grande qualité.

Ces soins et produits de coiffage doivent hydrater sans graisser afin de réparer la cuticule endommagée tout en  apportant à la fois des protéines et des lipides. Voir les produits Clauderer suivants : Baume N° 56, Crème N° 25 ou Crème N° 26R)

Attention :Hydrater ne veut pas dire graisser, systématiquement et avec n’importe quoi. Certains corps trop gras empêchent le cuir chevelu de respirer, ce qui peut entraîner un surcroît de pellicules et d’irritations, parfois même une asphyxie des racines. Les graisses animales ou minérales sont donc à éviter. En particulier :

  • Les vaselines : Elles alourdissent les cheveux sans les nourrir, surgraissent et obstruent les pores du cuir chevelu.
  • La lanoline : dérivé du cholestérol, elle favorise les irritations, ainsi que la sécrétion de l’hormone DHT responsable des chutes de cheveux d’origine hormonale.
  • La glycérine en trop grande quantité : si sa présence excède 5% du contenu total : attirant elle-même l’humidité, elle absorbe et retient celle qui est nécessaire aux cheveux qui deviennent encore plus secs

Les essentiels pour bien hydrater ses cheveux défrisés :

  • Eau/Liquide : un vaporisateur rempli d’eau minérale
  • Un lait capillaire : pour hydrater en profondeur les cheveux.
  • Une crème capillaire (N° 25 ou N° 26R): pour nourrir les cheveux.
  • Une huile ou un beurre végétal (e) : pour sceller l’hydratation

Voici 2 méthodes selon la nature du cheveu :

1 – LOC method : Pour liquid (liquide) Oil (huile  et Cream (crème). Consiste à appliquer dans l’ordre :

  1. De l’eau minérale   
  2. puis une crème légère (N° 25 ou N° 26R) ou un lait capillaire (N° 1R ou N° 3 ou N° 3R) 
  3. enfin, une huile végétale  (au choix : olive, avocat, argan, jojoba etc…) en petite quantité. 

Particulièrement recommandé pour les cheveux épais et denses qui ont besoin d’un soin hyper concentré, qui pénètre vraiment au coeur de la fibre capillaire.

2 – LCO method : Pour liquid (liquide) Cream (crème)   et Oil (huile). L’application des produits respecte cet ordre :

  1.  De l’eau minérale  
  2. puis une huile végétale (ou un beurre végétal) de notre choix (voir ci-dessus)
  3. et enfin, une crème légère ou un lait capillaire 

Cette méthode est recommandée pour les cheveux fins qui ne supportent pas les produits trop riches qui risqueraient de les alourdir et les saturer inutilement.

2. PROTEINES

On peut retrouver les protéines indispensables pour revitaliser les cheveux abimés ou sensibilisés par les défrisages dans des soins à base de kératine. Les protéines permettent d’améliorer l’élasticité du cheveu et de le rendre plus souple.

La manière dont nos cheveux réagissent aux produits et plus particulièrement aux protéines peut varier selon les individus. En effet, certains cheveux peuvent très bien réagir aux protéines de soie et ne pas tolérer les protéines de germe de blé par exemple, sans que l’on sache pourquoi.

Si nos cheveux demeurent trop secs quels que soient les traitements et soins utilisés, c’est que nous avons probablement un surplus de protéines. Dans ce cas, l’apport en protéines devra être moins fréquent que l’apport en hydratation et en nutrition. On choisira plutôt de faire un soin ponctuel sous forme de cure. Par contre, dans le cas de cheveux très abimés (dont les écailles sont ouvertes entraînant une forte porosité), un soin protéiné est absolument indispensable pour un entretien régulier.

De nombreux soins capillaires contiennent un ou plusieurs actifs protéinés dont les dosages sont différents selon le produit et son utilisation. Cela peut être un lait ou une lotion, un après-shampooing, un shampoing, un spray ou un masque capillaire. Souvent, ce type de soin comporte la mention  “réparateur” ou “restructurant” par exemple (Baume Curatif Clauderer N° 56). Le bon rythme pour un masque ? 1 fois par semaine ou tous les 10 jours selon l’état de la kératine. Mais il faut le faire régulièrement.

3. NUTRITION

Le besoin en nutrition, c’est le besoin en corps gras. Nous avons besoin de nutrition si nos cheveux :

  • sont ternes, 
  • manquent de brillance, 
  • ou cassent facilement (cheveux cassés ou pointes fourches).

Si tel est le cas, des huiles, des beurres végétaux combleront les besoins de vos longueurs dénutries. Différents types d’huiles et beurres sont à votre disposition :  des huiles plus ou moins sèches, plus ou moins lourdes : coco, avocat, jojoba, pépin de raisin  et des beurres végétaux : karité, mangue, cacao etc…Dans ce cas, vous pouvez :

  • Faire des bains d’huile avant shampoing : il faut répartir l’huile sur les longueurs ( surtout pas sur le cuir chevelu au risque de boucher les pores et d’empêcher le cuir chevelu de respirer) et laissez poser toute la nuit. A faire 1 fois par mois maximum afin de ne pas saturer la fibre!
  • Faire des soins après-shampoing à rincer obligatoirement.

Si tous les cheveux ont impérativement besoin d’hydratation et de protéines, leur besoin en nutrition est plus variable. En fait, si un cheveu est correctement hydraté et reçoit un apport suffisant en protéines, alors un soin complémentaire nutritif (huile, beurre végétal) ne sera pas forcément nécessaire « à haute dose ». Comme le dit l’adage « le mieux est l’ennemi du bien ». Pensez-y avant de saturer vos longueurs en pensant bien faire !

En effet, les besoins du cheveu défrisé sont différents de ceux du cheveu crépu, frisé naturel et vous devez prendre de nouvelles habitudes afin de prendre soin de vos  « nouveaux cheveux ». Le besoin en nutrition d’un cheveu défrisé est différent : ses écailles trop ouvertes ne peuvent pas absorber et surtout conserver au coeur de la fibre les nutriments fournis par un corps gras trop riche. C’est pourquoi nutrition oui, mais nutrition à pratiquer avec modération : une routine mensuelle est tout à fait suffisante. Surtout si les besoin en hydratation et  en protéines sont comblés.

Et le cuir chevelu ?

On néglige trop souvent son cuir chevelu alors que, lors du défrisage, ce dernier subit l’action de produits chimiques agressifs même si l’on recommande de n’appliquer les produits décapants qu’à distance raisonnable du cuir chevelu.  Pour éviter démangeaisons ou rougeurs, appliquez un Lait apaisant directement sur le cuir chevelu. Complétez votre routine capillaire par une Crème lavante plutôt qu’un simple shampooing.

Pensez à masser régulièrement votre cuir chevelu afin de stimuler la production de sébum. C’est une façon naturelle et agréable de rétablir le film lipidique. Pourquoi pas avec une lotion ou mieux un sérum activateur de repousse ?

En complément, nos conseils pour entretenir sa coiffure au quotidien :

  • Attendre une quinzaine de jours après un défrisage si l’on veut se colorer les cheveux
  • Utiliser lisseur et sèche-cheveux avec parcimonie
  • Eviter les coiffures trop serrées (tresses, chignons,…) qui peuvent accroître les risques de casse et d’alopécie de traction
  • Eviter les produits à base de silicone, sulfate ou collagène (un ingrédient très agressif qui peut à terme estomper les effets du défrisage)
  • Utiliser un peigne à dents larges lors du démêlage et du coiffage et faire bien attention à la jonction frisé-défrisé après repousse : point de rupture hyper-sensible
  • Couper les derniers centimètres de votre chevelure régulièrement car c’est la partie du cheveu la plus ancienne et donc la plus susceptible d’être fragilisée (fourches, déshydratation)
  • Bien choisir son shampooing. Privilégier des shampoings doux sans sulfates industriels (attention : certains sulfates ne présentent absolument aucun danger et sont présents dans la cosmétique bio, certifiés par des organismes reconnus tels ECOCERT. Encore une fois, lisez les étiquettes mais pas n’importe comment !).
    • Beaucoup mieux pour votre cheveu utilisez une crème lavante non moussante (Crème N° 25 ou Crème 26R) et ne lavez pas vos cheveux trop souvent. Attention : crème lavante veut dire crème nettoyante, donc contenant des agents nettoyants. En d’autres termes, lorsque l’on vous recommande d’appliquer la technique dite du co-washing en remplaçant votre shampooing trop moussant par un après-shampooing (qui par définition ne mousse pas), vous avez tout faux. Un après-shampooing a pour seul et unique objectif de vous aider à démêler vos longueurs. il ne lavera jamais le cheveu, ce n’est pas son rôle. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les utilisatrices se plaignent souvent que leurs cheveux ne sont pas bien lavés avec cette méthode. Nous le constatons régulièrement lors de l’examen de la chevelure au moment du diagnostic. Néanmoins, si vous utilisez trop d’huiles sur vos longueurs, cette solution n’est pas pour vous car vous aurez l’impression que cheveux et cuir chevelu sont mal nettoyés.
    • Qui dit mousse dit souvent shampooing mal ou peu adapté au cheveu (et souvent formulé avec quantité de produits chimiques) et particulièrement au cheveu afro qui est beaucoup plus sensible qu’un autre type de cheveu. Plus le shampooing mousse, plus les agents nettoyants sont puissants et retirent la protection naturelle du cheveu, protection naturelle pratiquement inexistante dans un cheveu crépu défrisé. Dit autrement, plus un shampooing est naturel ou bio, moins il mousse. 

En plus des soins locaux que vous prodiguerez à vos cheveux défrisés, n’oubliez pas que « la beauté vient aussi de l’intérieur » !

C’est pourquoi il est important d’adopter une bonne hygiène de vie. Cela passe inévitablement par un mode de vie le plus sain possible : boire beaucoup d’eau, faire le plein de légumes, fruits et protéines afin d’apporter tous les nutriments essentiels dont les cheveux ont besoin. On oublie les régimes « sévères » que les cheveux détestent. On met l’accent sur les acides gras essentiels comme les Oméga 3 qui préservent la brillance et la bonne santé de la chevelure. On pense aussi à se libérer du stress, qui nuit à notre santé et à celle de nos cheveux. Attention à certains médicaments car certains traitements génèrent des effets secondaires et abîment la structure du cheveu.

Avec l’été nous ressentons l’envie de nous exposer au soleil. Il faut rappeler que le soleil apporte son lot de bienfaits, notamment la fabrication de vitamine D composant de la précieuse kératine. Cependant, le soleil peut avoir des effets néfastes surtout pour les cheveux défrisés en fragilisant et abîmant la fibre capillaire. 

Avant de partir au soleil, les 3 indispensables de l’été à glisser dans la valise :

  1. un petit vaporisateur pour une hydratation journalière, 
  2. une crème lavante pour bien éliminer les résidus de sel et de sable, 
  3. un masque réparateur pour renforcer le cheveu de toutes les agressions extérieures

Ce rituel permettra à vos cheveux défrisés de revenir plus forts surtout si vous les protégez avec chapeau ou foulard lors d’une exposition prolongée au soleil.

En conclusion, si l’on veut garder de beaux cheveux après un défrisage il faut accepter de leur consacrer un peu de temps.

Le mot d’ordre est  soigner, soigner et encore soigner ! Votre nouvelle coiffure en vaut la peine !

Défrisage et chute des cheveux

Beaucoup des femmes se plaignent que leurs cheveux ne poussent plus depuis qu’elles font des défrisages. Pourtant, en principe, les produits utilisés pour le défrisage des cheveux n’attaquent pas les racines. Simplement, le volume des cheveux cassés est souvent tel que la chevelure donne l’impression de diminuer ou de stagner toujours à la même longueur. Attention ! une fois cassés, les cheveux ne se réparent pas. En revanche, on peut les aider à pousser plus vite pour retrouver du volume.

Le traitement consiste à nourrir, tout en stimulant l’activité des racines. Certains actifs végétaux, spécifiques pour la repousse, donnent de la vigueur aux jeunes cheveux et les préparent à mieux supporter les défrisages  (Voir l’action du Sérum  Activ’Croissance.).

L’épreuve du microscope


Diagnostic Clauderer approfondi

Faites établir un bilan complet de vos cheveux

Rejoignez nos abonnés

Obtenez un accès privilégié à nos articles, dossiers, mises à jour, et plus

50 ans d'expérience

Depuis 1968

Efficacité démontrée

Produits brevetés

4 000 clients

Par an

Produits naturels

Fabriqués en France

Retour haut de page