Structure du cheveu : à quoi servent les papilles dermiques ?

Les papilles dermiques, bien que minuscules et souvent négligées, sont des composants cruciaux de la structure du cheveu. Nichées au cœur du follicule pileux, elles jouent un rôle déterminant dans la croissance et la santé des cheveux. Ces structures alimentent les cheveux en nutriments essentiels et signalent le début de nouvelles phases de croissance. Leur fonctionnement optimal est indispensable pour une chevelure forte et saine. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la papille dermique.

Qu’est-ce que la papille dermique ?

Située à la base du follicule pileux, la papille dermique joue un rôle essentiel dans la croissance des cheveux. Elle est riche en vaisseaux sanguins microscopiques qui fournissent l’oxygène et les nutriments essentiels aux cellules capillaires.

Outre sa fonction nutritive, la papille dermique contient des récepteurs pour les signaux moléculaires qui régulent la croissance et le cycle de vie des cheveux. C’est le moteur biologique qui soutient et stimule la production constante de nouveaux cheveux, représentant un élément vital pour la régénération capillaire.

Comment est structurée la papille dermique ?

La papille dermique est une structure intradermique conique ou arrondie située à la base du follicule pileux. Elle est principalement composée de cellules conjonctives et d’un riche réseau capillaire qui permet un apport direct de sang, et donc d’oxygène et de nutriments, aux cellules en croissance du follicule. Cette vascularisation joue un rôle fondamental dans la croissance du cheveu, car elle apporte les éléments nécessaires à la synthèse de la kératine qui est la protéine principale du cheveu.

Les cellules qui constituent la papille sont également impliquées dans la signalisation moléculaire avec les cellules du follicule pileux. Elles réagissent aux différents signaux biochimiques, comme les hormones et les facteurs de croissance, qui régulent la prolifération cellulaire, la phase de croissance des cheveux, et le début de la phase de repos. Cette interaction complexe entre les cellules de la papille et les cellules du follicule est essentielle pour maintenir le cycle capillaire.

La papille dermique est également responsable de l’induction et de la maintenance des follicules pileux, et elle est impliquée dans la réparation et la régénération du cheveu. Ainsi, tout dommage à la papille peut entraîner des dysfonctionnements dans la croissance du cheveu, ce qui souligne son importance dans la santé capillaire.

Comment les papilles dermiques influencent-elles le cycle de vie d’un cheveu ?

Les papilles dermiques ont un impact significatif sur le cycle de vie du cheveu en modulant les différentes phases de croissance. Elles communiquent avec les cellules du follicule pileux pour déclencher et réguler les phases anagène, catagène et télogène :

  • La phase anagène : il s’agit de la phase de croissance. La papille dermique alimente activement le follicule en nutriments, soutenant la croissance intense des cheveux. Les signaux émis par la papille stimulent les cellules souches du follicule, provoquant la production de nouvelles cellules capillaires.
  • La phase catagène : durant cette phase de transition, les interactions entre la papille et le follicule diminuent, entraînant une réduction de l’activité cellulaire. La papille se rétracte et le follicule pileux se détache progressivement, menant ainsi à la phase de repos.
  • La phase télogène : durant cette phase de repos, le cheveu ne pousse plus, et la papille, bien que moins active, reste en place sous le follicule en attente de signaler un nouveau cycle. La vieille tige capillaire reste dans le follicule jusqu’à ce qu’elle soit éjectée ou remplacée par un nouveau cheveu.

Les papilles dermiques ne se contentent pas de nourrir le cheveu ; elles sont des régulateurs actifs du cycle capillaire, essentiels à la croissance, à la transition et au renouvellement des cheveux.

Quel est l’impact des hormones sur l’activité des papilles dermiques ?

Les hormones exercent une influence considérable sur l’activité des papilles dermiques, affectant directement la croissance et la santé des cheveux. Les androgènes, comme la testostérone et la dihydrotestostérone (DHT), peuvent raccourcir la phase anagène, réduisant ainsi la durée de croissance des cheveux et pouvant mener à leur amincissement et à la calvitie masculine. Chez les femmes, les œstrogènes ont tendance à prolonger la phase anagène, favorisant une croissance plus longue et plus dense des cheveux.

Les changements hormonaux, tels que ceux survenant pendant la grossesse, la ménopause, ou en raison de conditions médicales comme le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), peuvent modifier la densité et la texture des cheveux via leurs effets sur les papilles. Par exemple, une augmentation des hormones pendant la grossesse peut entraîner des cheveux plus épais, tandis que la chute des niveaux hormonaux post-partum peut causer une perte de cheveux temporaire.

Les hormones thyroïdiennes jouent également un rôle vital en modulant l’absorption des nutriments et l’énergie métabolique nécessaire à la croissance des cheveux. Un déséquilibre dans ces hormones peut entraîner des cheveux secs ou gras, une croissance lente, ou même une perte de cheveux.

Les papilles dermiques agissent comme des médiateurs entre les signaux hormonaux et la santé capillaire, rendant l’équilibre hormonal essentiel pour le maintien d’une chevelure saine.

Structure du cheveu : à quoi servent les papilles dermiques? 1

Les hormones impactent directement l’activité des papilles dermiques, avec des résultats différents chez la femme et…

Structure du cheveu : à quoi servent les papilles dermiques? 2

…chez l’homme

Quels problèmes capillaires sont directement liés à des dysfonctionnements des papilles dermiques ?

Les dysfonctionnements des papilles dermiques peuvent entraîner divers problèmes capillaires. La chute de cheveux ou alopécie, est souvent liée à des papilles qui ne fonctionnent pas correctement, que ce soit à cause de déséquilibres hormonaux, de stress, ou de carences nutritionnelles. 

Les papilles peuvent également être affectées par des conditions auto-immunes, comme la pelade, qui perturbent la croissance des cheveux. 

La santé des papilles influence également la densité et l’épaisseur des cheveux. Par conséquent, un diagnostic capillaire est indispensable pour déterminer l’état des papilles et établir un plan de traitement personnalisé.

Papilles dermiques : l’importance du diagnostic capillaire

La réalisation d’un diagnostic capillaire est cruciale pour évaluer la santé des papilles dermiques. Ce processus peut identifier les causes potentielles des dysfonctionnements des papilles, comme des facteurs génétiques ou des influences environnementales. 

Une fois le diagnostic établi, des traitements ciblés peuvent être proposés pour stimuler la fonction des papilles et encourager la croissance saine des cheveux. Les traitements peuvent alors inclure des changements de régime alimentaire ou des compléments pour corriger ces déséquilibres et améliorer l’état global des cheveux.

Les papilles dermiques sont au cœur de la vitalité capillaire, orchestrant la croissance et le renouvellement des cheveux. Leur bonne santé est essentielle pour maintenir une chevelure dense et robuste, et leur rôle dans le cycle de vie du cheveu souligne l’importance de soins et de traitements adaptés pour préserver l’éclat et la force des cheveux.

Jean-François Cabos

Jean-François Cabos est le créateur d’une méthode unique de soin du cheveu élaborée à l’issue des recherches qu’il a coordonnées et qui ont donné lieu à la publication du livre “Cheveux, Racines de Vie” avec Hélène Clauderer aux éditions Robert Laffont (Collection “Réponses/ Santé”).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *