FAQ traitements anti-chute de cheveux

EN BREF. Chaque semaine, nous recevons des dizaines de courriers concernant l’efficacité des traitements contre la chute de cheveux. Voici nos réponses aux 15 questions les plus souvent posées.

1. Les dermatos ne croient qu’en 3 traitements : minoxidil, Propécia, Androcur. Et vous ?

Minoxidil : le traitement est très contraignant, il crée une accoutumance et des effets secondaires qui peuvent devenir handicapants, en termes d’allergies diverses ou en cas de cuirs chevelus sensibles ou irrités.

De plus, les tests ont prouvé aujourd’hui que l’action de notre nouveau bio complexe breveté CERES 2 s’avérait plus efficace que le minoxidil à 5% pour inhiber les androgènes et contrecarrer leur effet dévastateur sur la chute de cheveux. Cette action inhibitrice s’effectue également plus rapidement et s’amplifie plus fortement dans le temps que celle du minoxidil.  Sérums Clauderer n°6R et n°7R contre la chute des cheveux

Propecia : nous le déconseillons formellement à tous ceux qui nous posent la question. Il semblerait en effet que, pour certains, les effets secondaires d’ordre sexuel ne soient pas réversibles à l’arrêt du traitement. Source PubMed. : « Persistent sexual side effects of finasteride for male pattern hair loss – 2011  » (Traduction française :  « Persistance des effets secondaires sur la sexualité, avec le finastéride pour l’alopécie androgénétique chez l’homme »)

Androcur : il peut donner de bons résultats, en cas de chutes androgénétiques féminines sévères, surtout si la chute est associée à des signes d’hyperandrogénie (règles irrégulières ou absentes, acné, séborrhée importante, hyperpilosité…). Il suppose un suivi médical très sérieux et régulier.

 

2. Peut-on neutraliser une perte de cheveux héréditaire ?

Oui, la plupart du temps, s’il s’agit d’une chute de cheveux femme. Mais, même pour une  perte de cheveux homme, il est possible aujourd’hui de ralentir considérablement le processus alopécique, en stimulant régulièrement les fonctions vitales du cheveu. Avec nos  Sérums 6R et 7R, il est même possible de réactiver des follicules pileux devenus improductifs et mis en sommeil, s’ils le sont depuis moins d’un an.

 

3. Quel est le traitement anti chute le plus efficace aujourd’hui ?

Il n’existe pas de formule passe partout, comme l’est l’aspirine pour le mal de tête. Tout dépend de l’origine de votre chute de cheveux, de votre terrain particulier, mais aussi de votre sexe et de votre âge.

En revanche, il existe des produits efficaces suivant chaque cas. C’est ce qui fait la différence du Centre Clauderer : le protocole de soins que nous vous proposons est strictement adapté à votre problème spécifique.

 

4. Pourquoi tenez-vous à faire un diagnostic, avant de conseiller un traitement ?

Principalement, pour séparer les facteurs déclencheurs et les facteurs aggravants, car une chute de cheveux est souvent le résultat de plusieurs facteurs qui se renforcent les uns les autres. Par exemple, si vous avez un terrain androgénétique,  d’autres facteurs, comme un problème thyroïdien ou un régime alimentaire mal équilibré, peuvent sensiblement augmenter la perte de vos cheveux. Saisir l’ensemble du problème est primordial : cela nous permet de proposer un traitement global.

 

5. Le stress peut-il provoquer une chute de cheveux ?

Oui, un choc psychologique majeur (décès d’un proche, divorce, opération chirurgicale…) peut provoquer une perte des cheveux massive, quelques temps après l’événement (chute dite effluvium télogène). Mais le stress au quotidien peut aussi aggraver fortement une chute androgénétique ou une alopécie par manque de fer. D’où l’importance, lors du diagnostic, de toujours distinguer facteurs déclencheurs et facteurs aggravants, pour traiter le problème dans sa totalité. Stress et chute de cheveux

 

6. Mes cheveux tombent trop, j’ai essayé plusieurs traitements, que faire ?

Premièrement, faire vérifier l’état de vos repousses. Sont-elles plus fines que les cheveux tombés ? La chute n’est pas toujours le symptôme le plus important dans les problèmes alopéciques, l’important, ce sont les cheveux qui repoussent : ils doivent être aussi vigoureux et nombreux que les cheveux qu’ils remplacent. Si ce n’est pas le cas, il y a effectivement un problème qu’il va falloir élucider. De toutes façons, ne commencez pas un énième traitement, sans connaître exactement la (ou les) raisons de leur chute !

 

7. En quoi votre traitement serait-il plus efficace que ceux que j’ai déjà essayés ?

D’abord, parce que nous allons vous conseiller un protocole sur mesure, exactement adapté à votre problème. Ensuite, parce que notre démarche volontairement artisanale nous permet de vous accompagner pendant toute la durée de votre traitement. Nous procéderons à des contrôles réguliers de vos cheveux, pour vérifier leurs progrès et faire évoluer votre programme, si besoin est. Vous ferez ces contrôles par correspondance (en envoyant quelques cheveux) ou sur place au Centre Clauderer.

 

8. Dans les forums, les internautes ne sont pas toujours tendres avec vous

La plupart de nos « dénigreurs » n’ont jamais essayé nos produits, ou s’ils l’on fait, ils n’ont pas persévéré. Or, neutraliser une chute de cheveux ne peut s’opérer d’un coup de baguette magique, il faut une certaine patience pour obtenir des résultats. C’est pourquoi nos contrats sont basés sur 4 mois.

Cette durée de 4 mois n’est pas prise au hasard, elle correspond au temps moyen nécessaire pour rééquilibrer un système capillaire, stabiliser la perte des cheveux et permettre à de nouvelles repousses de voir le jour. L’arnaque vient de ceux qui vous disent le contraire !

 

9. On dit aussi dans les forums que vos traitements sont onéreux…

C’est une idée reçue contre laquelle nous luttons tous les jours en démontrant que les traitements Clauderer ont le meilleur rapport qualité-prix, vu la rareté et la pureté de leurs ingrédients. Pour ne pas augmenter leur prix final, nous avons d’ailleurs délibérément choisi de conditionner nos produits dans de simples flacons, avec juste une étiquette, en une seule couleur. Savez-vous que ces produits coûteraient trois fois plus cher, s’ils étaient présentés dans des emballages onéreux et soutenus par des campagnes publicitaires, comme c’est le cas pour ceux que l’on achète en pharmacie ou en grande surface ? Pour un produit Clauderer, vous ne payez vraiment que la valeur intrinsèque de ses ingrédients. Et pour nos clients à budget limité, nous offrons de très grandes facilités de paiement. L’essentiel c’est qu’ils commencent leur traitement.

 

10. A quand un traitement radical contre la calvitie ?

D’ici à 10, 15 ans, la thérapie génique, appliquée aux cheveux, devrait modifier radicalement le programme du (ou des) gène(s) de la calvitie. Si vous êtes un homme jeune, vous pourrez sans doute en bénéficier. Pour autant, n’attendez pas passivement en vous disant : «je traiterai quand cela sera au point…», car cette thérapie n’agira que sur les follicules pileux encore vivants. Les traitements actuels restent donc essentiels : ils permettent, en attendant, de garder en vie un maximum de follicules pileux.

 

11. Quels sont vos pourcentages de réussite ?

Après 4 mois de traitement contre la chute des cheveux : 77 % des clients observent un arrêt total de leur chute de cheveux. Pour 95 % d’entre eux, les repousses sont plus nombreuses et plus vigoureuses. Source : sondage réactualisé en novembre 2016 et portant sur 100 clients Clauderer, selon une méthode de test validée par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM).

Cela dit, pas de fausses promesses, nous ne vous rendrons pas les cheveux que vous avez perdu depuis plusieurs années mais nous nous engageons à récupérer ceux dont les follicules pileux sont encore vivants, même si les cheveux qu’ils produisent sont devenus inexistants à L’œil nu.

 

12. Comment un diagnostic par correspondance, peut-il être pertinent ?

Parce que les cheveux sont un peu les boites noires de l’organisme et que nous analysons quelques cheveux, envoyés par la personne concernée. En croisant cette analyse avec les réponses fournies par le Questionnaire Clauderer, nous sommes en mesure de comprendre en profondeur les causes de la chute et de conseiller les moyens à mettre en œuvre pour l’enrayer.

Cependant, si vous habitez Paris ou la région parisienne, l’examen sur place de votre cuir chevelu est encore mieux : il permet une exploration encore plus affinée de votre perte de cheveux, avec analyse de son historique et évaluation du pourcentage des cheveux récupérables. En savoir plus sur le diagnostic Clauderer

 

13. De quoi sont faits vos produits contre la chute de cheveux ?

Les produits Clauderer contre la chute de cheveux sont tous naturels et identifiés comme tels sur leurs étiquettes. Issus des avancées scientifiques de pointe, ils consistent en une association d’actifs végétaux brevetés qui travaillent en synergie les uns avec les autres et luttent tous contre la dégénérescence des follicules pileux.

Pour être plus explicite, on ne trouve pas moins d’une vingtaine de substances différentes dans les formules Clauderer anti chute : huiles essentielles traitantes, protéines soufrées, extraits de plantes et vitamines de repousses, minéraux… La liste paraît longue mais elle est nécessaire, l’efficacité du produit final venant de l’interaction entre ces différents ingrédients.

– Nos produits reviennent aux fondamentaux du cheveu et restaurent ses trois fonctions vitales.
– Ils réactivent des follicules pileux que vous croyiez improductifs depuis longtemps.
– Ils n’entraînent pas d’accoutumance.
– Ils compensent la réceptivité des follicules aux androgènes, par des actifs naturels puissants.
Cf. Acction des Sérums 6R et 7R sur les cycles de vos cheveux

 

14. A quel âge les chutes héréditaires débutent-elles ?

Chez l’homme, elles peuvent commencer dès la fin de la puberté. La précocité est toujours un facteur péjoratif : c’est entre la fin de la puberté et 35 ans que les androgènes exercent le plus fortement leur influence négative sur les cellules du cuir chevelu. L’influence est moindre par la suite et doit normalement diminuer peu à peu, après 40, 45 ans.

Chez la femme, elles peuvent débuter à n’importe quel âge, à partir de l’adolescence. Certaines périodes sont cependant plus propices au déclenchement du trouble, elles correspondent aux moments clés de la vie biologique d’une femme : après la puberté, à l’occasion d’une maternité, au moment de la pré-ménopause (après 40 ans) ou à la ménopause.

 

15. En vieillissant, est-il normal de perdre ses cheveux ?

Avec l’âge, la chevelure perd un peu de volume, mais très peu : les cheveux vieillissent beaucoup mieux que la peau. Cette perte de cheveux peut commencer après la quarantaine mais ne doit pas dépasser 20% de la densité initiale, à un âge avancé. Si les cheveux ont tendance à tomber de façon notable, c’est que d’autres problèmes sont en cause et qu’il faut en rechercher l’origine. Chez la femme par exemple, la perte des cheveux, au moment de la ménopause, est due à un prédisposition androgénétique qu’il faut soigner comme telle.

 

Vous n’avez pas trouvé, dans ces FAQ, de réponse à votre problème personnel ? Écrivez-nous et posez-nous directement vos questions. Une spécialiste Clauderer vous répondra dans les plus brefs délais. Pour dialoguer directement avec l’une de nos spécialistes info@clauderer.com

main3

Les contenus, figurant sur les pages de ce site, sont la propriété exclusive du Centre Clauderer. La reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, des pages, des données et de tout autre élément constitutif du site, par quelque procédé ou support que ce soit, est interdite et constitue, sans autorisation expresse et préalable du webmaster info@clauderer.com, une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

image-placeholder.svg

Diagnostic Clauderer approfondi

Faites établir un check-up complet de vos cheveux

Je veux un diagnostic