Chute de cheveux chez la femme senior, prévention et traitement

Est-ce que les cheveux repoussent après 60 ans ?

À 50 ans, plus d’1 femme sur 2 subit une perte de cheveux. C’est ce que nous constatons au Centre Clauderer. Cette diminution de la masse capillaire va ensuite s’accentuer avec le temps si on ne fait rien.

En fait, les cheveux repoussent même après 60 ans. Mais ils poussent de moins en moins vite, de plus en plus fins et de plus en plus courts. C’est un effet du vieillissement de l’organisme et de la baisse des taux d’hormones féminines qui jouent un rôle bénéfique essentiel pour le dynamisme du cycle pilaire. Alors, quand ces mécanismes naturels viennent s’ajouter sur un terrain déjà sensible à l’influence néfaste des hormones mâles (l’alopécie androgénétique), l’appauvrissement de la chevelure peut s’accélérer rapidement et devenir une vraie souffrance, souvent même une vraie angoisse pour celles qui le subisse.

Au Centre Clauderer, nous avons développé des solutions pour accompagner les femmes senior et remédier durablement à l’appauvrissement de leur chevelure. Ceci toujours en utilisant des produits naturels ne provoquant aucun effet secondaire et bien sûr aucune accoutumance.

Voici résumées trois expériences vécues :

Madame AD, 67 ans

Madame AD a publié un avis public sur Google, lequel avis nous lui avons demandé l’autorisation de reproduire ici. Cet avis est tout à fait représentatif de ce que Clauderer peut apporter aux femmes senior :

« Mon histoire : J’ai 67 ans, des cheveux mous et très fins, au mois d’octobre 2022, je constate avec angoisse une perte importante de cheveux, trous sur le crâne ( lavabo et douche bouchés, oreiller couvert de cheveux) et je consulte mon médecin généraliste qui me fait faire diverses analyses de sang. J’envisage alors les solutions extrêmes : greffe, perruque etc. Les résultats des analyses étant satisfaisants, mon médecin me conseille l’Institut Clauderer afin d’utiliser de bons produits pour mon cuir chevelu et mes cheveux. Habitant à Toulouse, je consulte téléphoniquement Clauderer et je leur envoie des échantillons de cheveux. Après analyse, ma spécialiste Clauderer me préconise un traitement que je dois suivre 4 mois ( 30 minutes de pose après application 2 fois par semaine). Au bout d’un mois, je constate une nette amélioration tant en densité qu’en texture. Après 2 mois, je refais une analyse des cheveux et je persévère. Ma spécialiste Clauderer m’encourage régulièrement. Nous sommes en Mars 2023 et je suis très fière de vous montrer le résultat obtenu, grâce à la méthode et aux produits Clauderer, ainsi qu’aux encouragements de ma spécialiste Clauderer. Je leur adresse un grand Merci. Sur la photo, je me suis également fait faire quelques extensions par une très bonne spécialiste . En bref, je reviens de loin… »

Madame IR, 48 ans

Madame IR a consulté le Centre Clauderer pour une forte chute de cheveux et la présence de plus en plus gênante de pellicules et de démangeaisons du cuir chevelu.

Elle suit par ailleurs un traitement hormonal de substitution et présente une surcharge pondérale.

Un mois seulement après le début du traitement Clauderer, les pellicules et les démangeaisons qui empoisonnaient la vie de madame IR ont totalement disparu.

Après 4 mois, sa chute de cheveux s’est normalisée.

Voilà les résultats constatés au microscope sur les cheveux de Madame IR

Chute de cheveux chez la femme senior, prévention et traitement 1
Lors du diagnostic :
Kératine 18,92 µm
Racine 34,27 µm
Chute de cheveux chez la femme senior, prévention et traitement 2
Après 4 mois : Kératine 39,19 µm Racine 73,37 µm

Mesure de l’évolution :

Epaisseur moyenne avant traitement
(en microns)
Epaisseur moyenne après traitement
(en microns)
Evolution
Racines des cheveux2967x 2,3
Epaisseur des cheveux1541x 2,7

Les racines des cheveux de Madame IR ont plus que doublé de taille en 4 mois seulement. Très concrètement, ses racines de cheveux redevenues beaucoup plus toniques et actives vont produire des cheveux à leur tour plus épais et plus forts. L’épaisseur des cheveux de Madame IR a presque triplé. C’est la conséquence du renforcement des racines de ses cheveux. Ce processus va croître et s’amplifier dans le temps.

Madame BJ, 84 ans

Madame BJ a consulté le Centre Clauderer pour une accélération soudaine de la diminution de sa masse capillaire et se plaint d’une chute de cheveux diffuse.

Elle est par ailleurs traitée contre l’hypertension artérielle et a vécu un stress important (perte d’un proche).

Nous avons mis en place un traitement peu contraignant (30 minutes) à réaliser 2 fois par semaine.

A l’issue de ce programme, la chute de cheveux de Madame BJ s’est normalisée et ses cheveux reprennent de la force.

Voilà les résultats constatés au microscope sur les cheveux de Madame BJ :

Chute de cheveux chez la femme senior, prévention et traitement 3
Lors du diagnostic : Kératine : 23,41 µm Racine : 36,26 µm
Chute de cheveux chez la femme senior, prévention et traitement 4
Après 4 mois : Kératine : 33,69 µm Racine : 62,24 µm

Mesure de l’ évolution :

Epaisseur moyenne avant traitement(en microns)Epaisseur moyenne après traitement
(en microns)
Evolution
Racines des cheveux3969x 1,8
Epaisseur des cheveux2330x 1,3

Les racines des cheveux de Madame BJ ont presque doublé de taille, la capacité de pousse des cheveux est visiblement plus dynamique. L’épaisseur des cheveux de Madame BJ a été multipliée par 1,3.

Comment fortifier ses cheveux après 60 ans ?

Comme nous venons de le voir, il est très largement possible d’enrayer l’appauvrissement programmé de la chevelure après 60 ans.

En fait, la perte de masse capillaire qui survient alors résulte essentiellement du ralentissement des métabolismes cellulaires, bref, du vieillissement.

Sur un plan local, au niveau du cuir chevelu, nous constatons qu’il est tout à fait possible de mettre en place des stratégies de soins capillaires qui vont permettre de stimuler ces processus devenus paresseux et de regagner très visiblement et durablement des cheveux plus nombreux, moins fins et plus longs.

Chez Clauderer, les principaux artisans de cette reconquête sont les Laits Clauderer associés aux Sérums Clauderer couplés à des massages du cuir chevelu. Ces traitements  simples agissent comme une « gymnastique » du cuir chevelu et des cheveux, faisant gagner à l’ensemble plus de tonus et de vitalité.  

Chez Clauderer, nous accompagnons de nombreuses femmes ménopausées pour les aider à résoudre leurs problèmes de cheveux. 

Nous observons systématiquement des résultats extrêmement positifs, sauf si ces personnes suivent par ailleurs un traitement médical fortement nuisible au cycle de vie de leurs cheveux (type chimiothérapie par exemple).

Le cas de Madame BJ, exposé ci dessus, démontre que même après 80 ans, il est possible d’enrayer une perte de masse capillaire et de regagner des cheveux plus forts, plus nombreux et plus épais !

Pourquoi perd-on ses cheveux en vieillissant ?

Avec l’âge, notre chevelure subit presque invariablement 4 changements majeurs, dont la perte de cheveux mais pas seulement :

  1. Progressivement, les cheveux deviennent plus courts et plus fins :
    Concrètement, après 50 ans, le cycle pilaire ralentit. Les follicules pileux responsables de la pousse des cheveux deviennent de moins en moins actifs et restent moins longtemps dans leur phase d’activité (phase de croissance du cheveu). Les cheveux passent alors plus rapidement en phase de chute (phase catagène) et n’ont donc pas le temps de pousser aussi longtemps et aussi forts qu’avant.
  2. La masse capillaire devient moins importante :
    Généralement, les femmes ne deviennent pas complètement chauves. Toutefois, avec l’âge, leurs cheveux peuvent devenir moins denses sur le dessus et les côtés de la tête. Cette diminution de la masse capillaire concerne plus d’une femme sur deux après 50 ans. Elle s’explique par la miniaturisation progressive des follicules pileux, conséquence de leur vieillissement. Les cheveux poussent alors de plus en plus fins.
  3. Les cheveux deviennent plus secs et plus cassants :
    La cause est ici hormonale : après 60 ans, on observe une baisse des taux d’oestrogènes et de progestérone. Ces hormones ont un rôle très important dans la régulation des glandes sébacées. L’activité de ces glandes diminuant, les cheveux sont de moins en moins « enrobés » de sébum, le sébum ayant en outre un rôle protecteur de la fibre capillaire. Moins de sébum entraîne immanquablement des cheveux plus secs et plus cassants.
  4. Les cheveux deviennent grisonnants, voire blancs :
    Associés aux follicules pileux, les mélanocytes colorent le cheveu au fur et à mesure qu’il pousse. Avec l’âge, les cellules de peau qui synthétisent la mélanine cessent d’en produire et le cheveu pousse alors de couleur blanche.
    Certains associent aussi la baisse de production de mélanine à certaines carences, principalement les carences en vitamine D et en fer. Plus rarement à des carences en vitamines du groupe B et en sélénium. Les mécanismes biologiques de ce phénomène restent toutefois largement à élucider.

Comment arrêter la chute de cheveux chez la femme ?

  1. Le vieillissement des cellules :
    La cause la plus fréquente de la perte de cheveux et de la perte de masse capillaire chez la femme après 50 ans est le ralentissement des métabolismes. Les follicules pileux fabriquent moins de cheveux, ils les fabriquent moins longtemps et moins forts. En conséquence, la chevelure devient progressivement clairsemée, les cheveux plus courts et plus fins.
    Chez Clauderer nous avons mis au point une simple gymnastique du cuir chevelu, associant en synergie nos produits naturels (Laits Clauderer, Sérums Clauderer) et des massages. Ce programme permet de contrer de manière très efficace le vieillissement local.
  2. Les carences nutritionnelles :
    Il arrive qu’avec l’âge, nous perdions petit à petit l’appétit. Cela peut aisément conduire à l’apparition de carences en nutriments importants pour la santé des cheveux. Nous citerons notamment la vitamine A, les vitamines du groupe B (en particulier les vitamines B6 et B12) et bien sûr la vitamine C. D’autres nutriments sont également essentiels à la santé de nos cheveux comme le cuivre, le zinc ou le fer et peuvent vite faire défaut du fait d’une mauvaise alimentation. En conclusion, ces paramètres doivent être évalués et le cas échéant corrigés soit par l’alimentation elle-même soit par une supplémentation.
  3. Les maladies :
    Avec l’âge, les femmes sont plus exposées à certaines maladies chroniques comme le diabète ou l’hyperthyroïdie. Ces maladies affectent l’équilibre hormonal qui, par effet domino, affecte la santé des cheveux.
  4. Les effets secondaires de certains médicaments :
    De nombreux médicaments rapportent dans leur notice de possibles effets secondaires indésirables sur la chute de cheveux. Les familles thérapeutiques concernées sont principalement les anticoagulants, les antidépresseurs, les bêtabloquants et bien sûr, de nombreuses molécules de chimiothérapie.
    N’hésitez pas à en parler à votre médecin qui pourra parfois trouver des traitements similaires alternatifs mais sans effet secondaire majeur sur la chute des cheveux.
  5. Les manipulations cosmétiques :
    Ces gestes du quotidien sont souvent les grands oubliés parmi les causes possibles d’une perte de masse capillaire chez la femme âgée. Et pourtant…
    Ainsi, préférez un shampooing très doux réalisé à l’eau tiède, utilisez les sèche-cheveux et les fers à lisser en réglant leur température au moins chaud possible, espacez autant que possible les colorations capillaires agressives… Tous ces petits gestes très simples permettront de ne pas agresser davantage la chevelure déjà fragilisée d’une femme de plus de 60 ans.
Jean-François Cabos

Jean-François Cabos est le créateur d’une méthode unique de soin du cheveu élaborée à l’issue des recherches qu’il a coordonnées et qui ont donné lieu à la publication du livre “Cheveux, Racines de Vie” avec Hélène Clauderer aux éditions Robert Laffont (Collection “Réponses/ Santé”).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *