Le retour des cheveux crépus naturels

CHEVEU-CREPU-NATUREL

La beauté noire au naturel

 

Depuis 2009, le pourcentage de nos clientes Clauderer, qui ont décidé de ne plus défriser leurs cheveux, n’a cessé d’augmenter. Pour elles, avoir une belle chevelure, c’est avoir des cheveux sains et non pas des cheveux artificiellement raides, comme elles l’ont cru longtemps.

Voici les conseils que nous avons été les premiers à leur prodiguer pour aimer et prendre soin de leurs nouveaux cheveux.

1° VOS NOUVEAUX CHEVEUX

Laisser pousser ses cheveux au naturel représente beaucoup plus qu’une mode passagère… C’est ne plus être esclave des défrisages, c’est aussi choisir la liberté d’être soi, c’est aimer la beauté noire et en être fière.

Vous avez choisi d’exprimer votre vraie nature et nous vous en félicitons ! Sachez que tout au long de votre démarche, vous pourrez compter sur le soutien du Centre Clauderer. Nos clientes afros vous le diront : depuis toujours, nous les incitons à ne plus se défriser et leur donnons des conseils pour optimiser le charme et la santé de leurs cheveux crépus naturels.

D’abord, pour ne pas être tentée de revenir sur votre résolution, voici notre première recommandation : apprenez à bien connaître la nature de vos nouvelles pousses et à les traiter avec précaution. Considérez-les comme autant de fibres précieuses et vivantes, non comme des fils qui peuvent être tirés sans ménagement. Car chaque mini-courbe de vos tiges naturelles correspond à un point de cassure potentiel et donc à une perte de cheveux ! Attention surtout à la jonction frisée-défrisée, ce sera la partie la plus vulnérable, pendant tout le temps où vous laisserez les deux textures coexister en transition. Cependant, si vous savez entretenir vos nouveaux cheveux avec délicatesse, vous comprendrez vite leurs besoins et ne regretterez pas votre décision.

Et pour vous encourager dans votre choix, n’oubliez jamais le martyre que vous avez imposé à votre chevelure en la défrisant…

2° VOS CHEVEUX D’AVANT

Cheveux cassants et fourchus, cheveux rêches, qui poussent mal, chute de cheveux… sont les problèmes capillaires que nous constatons tous les jours sur les chevelures défrisées. Rien d’étonnant !

L’application d’un produit défrisant, quel qu’il soit, commence par vider le cheveu de son humidité naturelle, cette dernière réduisant l’efficacité du raidissement. Et même si l’on apporte ensuite les soins compensateurs les plus attentifs, la cuticule des cheveux demeure fragilisée, elle risque de se fissurer aux tractions répétées et de rendre le cheveux terne. Après, allez-vous étonner d’avoir l’impression de porter au dessus de la tête, un amas de cheveux sans réaction et sans vie !

En outre, les produits de défrisage, avec ou sans soude, présentent tous un pH très alcalin : ils peuvent être corrosifs pour le cuir chevelu et déclencher desquamations (pellicules), irritations, apparitions de croûtes et démangeaisons. Est-ce un hasard s’il est impératif de porter des gants lors de leur application ?

Sans parler de véritables brûlures qui surviennent lorsque le produit a été appliqué par mégarde trop près de la peau. Si l’inflammation est profonde, elle peut atteindre les follicules pileux, lesquels ne vont plus produire de cheveux et laisser autant de zones sans repousses dans la chevelure.

3° SEULEMENT DES PRODUITS NATURELS !

Et puisque vous avez décidé de revenir à des cheveux naturels, allez jusqu’au bout de votre démarche et n’employez plus, pour les entretenir, que des produits naturels. Ce serait dommage d’abîmer vos nouveaux cheveux ! Ceux-ci ont d’ailleurs une affinité particulière avec les substances à base de plantes : ils les absorbent et elles leur confèrent en retour vigueur et douceur au toucher.

Regardez bien les étiquettes et excluez tous les ingrédients susceptibles de nuire à leur santé. Notamment :

  • l’alcool dans les gels,
  • les sodium laureth et lauryl sulfates (à ne pas confondre avec l’amonium lauryl sulfate qui, lui, est naturel !),
  • la glycérine, dans les crèmes et les baumes traitants, si sa présence excède 5% du contenu total,
  • le silicone qui s’invite aujourd’hui dans tous les produits.

Les trois premiers réduisent la capacité des produits qui en contiennent à bien hydrater les cheveux.
Quant au silicone, c’est peut-être le pire des faux amis, car il donne l’illusion de cheveux plus doux et plus faciles à démêler, dans un premier temps… Mais, en déposant un mince film chimique sur vos cheveux, il les emprisonne et empêche leur hydratation.

4° SOINS DU CUIR CHEVELU

Sachez d’abord que le fait d’opter pour une « transition » courte ou longue est une question de choix personnel, mais n’a aucune incidence sur la qualité des cheveux qui poussent : le cheveu croît par la racine et non par les longueurs. C’est donc bien, à la source des racines qu’il faut remonter, si vous voulez hâter le processus de pousse et pouvoir couper plus vite la partie défrisée de votre chevelure Cf. Activ’Croissance pour cheveux crépus.

D’autre part, la peau de votre cuir chevelu doit être parfaitement lisse, c’est-à-dire débarrassée de toute rougeur ou pellicule, que les défrisages ou autres produits capillaires ont pu engendrer.  Pour cela, il convient de l’assainir et de l’oxygéner en permanence, avec un lait riche en végétaux très hydratants et accompagné de massages spéciaux. Si vous suivez notre méthode de soins Clauderer pour cheveux crépus, notre Lait Équilibrant pour cheveux crépus va d’abord nettoyer votre épiderme – partie visible de l’iceberg. Mais il va également agir sous l’épiderme, là où se développent vos racines. Celles-ci sont souvent encombrées d’impuretés, déchets cellulaires qui les asphyxient et brident leur pleine activité. Cf. Problèmes de cuir chevelu après défrisages.

Mieux vaut repérer et éliminer ces impuretés au plus tôt, si vous voulez donner à vos nouveaux cheveux le maximum de vigueur et de souplesse

5° SOINS DES LONGUEURS

En Europe, les cheveux crépus ont beaucoup plus besoin d’être hydratés que dans leur pays d’origine, à cause de la différence d’hygrométrie (quantité d’humidité contenue dans l’air). Certes, le phénomène est très amplifié, quand les cheveux ont été défrisés, mais il demeure, à un moindre degré, avec les cheveux crépus naturels. Il convient donc sans cesse de satisfaire leur soif d’eau… Encore faut-il ne pas confondre « hydratation » avec « huilage ». Pour savoir quelles huiles sont les meilleures et comment les appliquer, consultez notre article  Cheveux crépus défrisés : soigner et réparer.

6° VOS COIFFURES DE TRANSITION

Quelle que soit la coiffure de transition adoptée, ne remplacez pas le supplice du défrisage par d’autres supplices tout aussi éprouvants, tels que nattes ou tissages trop serrées à la base, extensions et rajouts trop lourds.

En tirant exagérément sur vos racines, celles-ci risquent de se décoller de leurs follicules pileux et de provoquer une chute prématurée. Cette chute déclenche alors artificiellement un nouveau cycle de vie, pour les cheveux qui succèdent aux précédents. Ce n’est pas souhaitable !

En tirant exagérément sur vos racines, vous risquez de les décoller de leurs follicules pileux et de provoquer une chute prématurée. Cette chute déclencherait alors artificiellement un nouveau cycle de vie pour les cheveux en passe de succéder aux précédents. Ce n’est pas souhaitable ! À terme, vos repousses seraient de plus en plus fines et leur durée vie de plus en plus courte. Puis, les cheveux finiraient par ne plus repousser du tout, car vous auriez épuisé leur possibilité de renouvellement. En terme médical, cela s’appelle une chute de cheveux par traction.

Très important : continuez à bien hydrater et à bien masser votre cuir chevelu tout le temps que vous garderez une coiffure. Si vous ne le faites pas, vos cheveux situés près des racines, lorsque vous déferez votre coiffure, se déshydrateront et seront exposés en nombre au risque de cassure.

Nous vous conseillons d’ailleurs de ne pas garder une coiffure plus d’un mois ou 6 semaines maximum. Il n’est jamais bon pour les racines d’être fixées trop longtemps dans un sens imposé. Elles ont besoin de respirer et de se développer sans contrainte. En outre, lorsque vous défaites vos nattes ou enlevez vos rajouts, procédez avec la plus grande délicatesse. Vérifiez que vos cheveux naturels, situés au ras du cuir chevelu, ne se sont pas cassés. Si c’est le cas, il ne faudra plus refaire de nouvelle coiffure et laisser vos cheveux libres pendant quelques mois !

7° VOTRE SHAMPOOING

C’est un moment important, tant pour ce qui est du choix du shampooing lui-même que pour ce qui est des gestes à faire et à ne pas faire.

CREME-CLAUDERER-N26Vous l’avez expérimenté sans doute par vous-même, les substances lavantes contenues dans les shampooings, même de bonne qualité, agressent vos cheveux et contribuent souvent à les dessécher. Au Centre Clauderer, dans nos protocoles de traitements pour cheveux crépus, nous conseillons de remplacer, au moins deux fois sur trois, le shampooing par une crème après-shampooing, lavante, revitalisante et naturelle à 99 %. Bien qu’elle ne comporte pas de détergents, cette crème rend les cheveux très propres.

Pour ne pas risquer de maltraiter vos cheveux en les lavant, voici les conseils que nous vous donnions déjà pour les cheveux défrisés :

  1.  Mouillez-vous progressivement la tête avec de l’eau tiède, à 30-35° C environ, répartissez une petite quantité de shampooing sur le cuir chevelu et les longueurs.
  2. Doigts bien à plat, frottez légèrement votre cuir chevelu, malaxez vos cheveux en douceur, du crâne vers les pointes, pour éviter de les emmêler. L’opération doit prendre de 1 à 3 minutes, selon l’abondance de la chevelure. Surtout, contrairement aux idées reçues, ne vous massez pas vigoureusement la tête pendant le shampooing, vous risqueriez de dessécher votre épiderme. Les massages, si nécessaires à l’hydratation des cuirs chevelus afros, doivent être exécutés après le shampooing, jamais pendant, avec des laits nourrissants spéciaux (voir plus haut lien Soins du cuir chevelu).
  3. Versez peu à peu l’équivalent d’un ou deux bols d’eau à peine tiède sur vos cheveux, tout en continuant à les malaxer en douceur. Ceci, afin de n’éliminer que très progressivement le shampooing. Rincez ensuite à fond. Si vos cheveux ne vous semblent pas suffisamment propres, vous pouvez renouveler une fois l’opération. Sinon, c’est inutile.
  4. Pour le dernier rinçage, ajoutez une cuillère à café de vinaigre de pomme à un demi-litre d’eau de source, afin d’éliminer le calcaire, particulièrement néfaste aux cheveux crépus.

8° LE DÉMÊLAGE

Si vous avez déjà coupé la partie défrisée, vos cheveux naturels n’ont pas besoin d’être démêlés tous les jours. Pour autant, vous ne devez pas les laisser s’emmêler en pelote inextricable. Alors, que faire ? Pour le coiffage quotidien, utilisez vos doigts plutôt qu’un peigne. Pour un démêlage en profondeur, suivez, là encore, les mêmes instructions que celles que nous vous donnions pour les cheveux défrisés, à savoir :

Procéder mèche par mèche, en maintenant une mèche dans une main et un peigne afro à larges dents, dans l’autre. Démêler toujours du bas vers le haut, en remontant doucement jusqu’au cuir chevelu.

Recette : nous vous conseillons de toujours humecter vos cheveux avant de les démêler. Utilisez de préférence un brumisateur et de l’eau de source, à laquelle vous ajouterez un peu d’huile vierge et de crème de soin légère (pour faciliter le mélange huile/eau). Proportions moyennes : 80% eau, 10% huile, 10% crème. La part d’huile peut être diminuée ou augmentée, suivant la réaction de vos cheveux. À NOTER : Si vous décidez de suivre un Traitement Clauderer, l’un de vos produits vous permettra de réaliser ce mélange.

9° VOS RÉPONSES AUX CRITIQUES

Si vous décidez de laisser pousser vos cheveux naturels, attendez-vous à subir une forte pression de la part de votre entourage ou de votre coiffeur. Voici les réponses que vous pouvez opposer à leurs arguments :

Argument n°1 : Tes cheveux ne feront jamais nets !
Réponse : si mes cheveux sont bien entretenus, ils feront beaucoup plus nets que des cheveux artificiellement raides et inertes, qui cassent à toutes les longueurs et dont on voit apparaître les racines dès le deuxième mois après défrisage. La tête au net, je serai mieux dans ma peau et la santé et la beauté de ma chevelure s’en ressentiront. Mon nouveau slogan : “Aime-toi au naturel, tes cheveux t’aimeront.“
Argument n°2 : Tes cheveux ne pousseront plus !
Réponse : ils pousseront au contraire beaucoup mieux, car mon cuir chevelu ne subira plus les attaques des produits défrisants qui empêchent leurs repousses de se développer normalement.
Argument n°3 : Tes cheveux vont tomber !
Réponse : je sais que pendant tout le temps de ma transition, la partie défrisée sera très fragile et que je devrai traiter mes deux textures, avec des soins particuliers. Mais pourquoi la partie naturelle tomberait-elle ? Je vais au contraire retrouver une belle densité de chevelure.
Argument n°4 : Tu vas dépenser des fortunes en rajouts ou en extensions !
Réponse : les fortunes, je les ai dépensées en essayant de colmater les dégâts que les défrisages provoquaient sur mes cheveux. Avec mes cheveux naturels, je n’aurai qu’à bien les hydrater et les nourrir. Mon budget capillaire va diminuer.

 

 
main3

Les contenus, figurant sur les pages de ce site, sont la propriété exclusive du Centre Clauderer. La reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, des pages, des données et de tout autre élément constitutif du site, par quelque procédé ou support que ce soit, est interdite et constitue, sans autorisation expresse et préalable du webmaster info@clauderer.com, une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

image-placeholder.svg

Diagnostic Clauderer approfondi

Faites établir un check-up complet de vos cheveux

Je veux un diagnostic