Champignons du cuir chevelu : causes, symptômes et traitements

Traiter les champignons sur le cuir chevelu
Traiter les champignons sur le cuir chevelu

Il existe, malheureusement, une variété infinie de champignons présents dans notre organisme, souvent à l’état latent et sans que cela nous affecte outre mesure. Ces micro-organismes végétaux se développent dans notre corps de la même manière que les champignons que l’on trouve en forêt. Ainsi, il suffit d’un environnement favorable (hygiène insuffisante ou au contraire excessive, immunité en baisse, prise d’antibiotique) pour qu’ils se mettent à proliférer. Sans remèdes adaptés, une petite plaque rouge anodine peut rapidement s’étendre et couvrir une large zone du corps ou du cuir chevelu.

On dénombre environ 40 variétés de champignons qui peuvent affecter le cuir chevelu. La plupart d’entre elles sont hautement transmissibles et, sans soins appropriés, peuvent impacter sévèrement votre santé ; en effet, certaines mycoses (maladie résultant de l’action d‘un champignon) peuvent s’étendre à d’autres zones du corps et devenir plus difficiles à traiter.

Cependant, une fois identifiées, la plupart des mycoses se soignent très facilement grâce à des traitements simples et efficaces, associés à quelques précautions élémentaires.

Les principales sources de contamination

1. Les autres personnes

Lorsqu’on est en contact avec une personne porteuse d’un champignon, par exemple en lui serrant la main, rien n’est plus facile que de transporter ce champignon vers son propre cuir chevelu, tout simplement en se touchant les cheveux ou en se grattant la tête. Dès lors, le champignon peut se mettre à prospérer. Ce n’est bien sûr pas du tout systématique.

Maladie bénigne qui touche fréquemment les enfants (avant l’adolescence) et les personnes immuno-déprimées, l’une des mycoses les plus connues du cuir chevelu est la teigne (tinea capitis). Terriblement contagieuse, la teigne se soigne par un traitement local et oral combiné à des mesures d’hygiène stricte ainsi que l’isolement de la personne infectée. Affaiblis, les cheveux peuvent devenir cassants et fragiles, la chute de cheveux n’est alors pas à exclure.

Votre diagnostic capillaire personnalisé à 25€

2. Les animaux

De nombreux animaux, à commencer par les animaux de compagnie (chiens, chats, rongeurs), mais aussi les animaux de la ferme sont porteurs de champignons. C’est particulièrement le cas des jeunes animaux, chiots et chatons. Le mode de migration vers le cuir chevelu est exactement identique à celui décrit dans l’exemple précédent. Attention, si le vétérinaire vous apprend que votre animal préféré est atteint de la teigne, vous risquez fort d’être contaminé puisque les spores d’un champignon appelé dermatophyte vont migrer du poil de l’animal (ou bien depuis ses griffes) sur vous et se fixer sur la peau du corps ou du cuir chevelu. Fort heureusement, si vous êtes infecté, vous ne pourrez pas transmettre cette teigne d’origine animale à un autre être humain. 

3. Les objets

C’est un mode de transmission souvent ignoré : les effets partagés avec d’autres personnes tels les serviettes de bain, les peignes, brosses à cheveux ou les vêtements peuvent eux aussi servir de vecteurs à une infection fongique.

4. L’environnement au sens large

Les deux grands amis des champignons sont la chaleur et l’humidité. Quand les 2 sont réunis comme par exemple dans un vestiaire ou une douche de salle de sport ou de piscine, les champignons prospèrent abondamment. Il est donc très facile d’attraper un champignon dans ces endroits. Bien sûr, le champignon peut se développer sur n’importe quelle partie du corps, des pieds à la tête en passant par l’aine !

Comment savoir si on est infecté par un champignon, comment faire le bon diagnostic ?

Les symptômes sont variés et peuvent fluctuer d’une personne à l’autre.

En revanche, si, très soudainement, apparaissent des symptômes comme des démangeaisons, des pellicules, des zones squameuses et sèches ou encore une perte de cheveux, cela peut constituer autant de signes qui pourraient démontrer que votre cuir chevelu a été infecté par un champignon. Un examen attentif de votre cuir chevelu permettra de déterminer les causes possibles de ces symptômes désagréables.

Arrêtons-nous quelques instants sur une possible perte de cheveux provoquée par une infection fongique. Soulignons-en tout premier lieu que cette conséquence est relativement fréquente si on ne traite pas l’infection et qu’on la laisse prospérer sans soins adaptés. Les liens entre une infection par un champignon et l’apparition d’une chute de cheveux sont assez mal connus. Ce que l’on sait toutefois c’est que les champignons n’agissent pas sur la DHT, donc ne peuvent pas déclencher une chute de cheveux de type androgénétique. En revanche, ils peuvent provoquer la casse des cheveux sur les zones touchées, l’apparition de plaques de pelades voire des alopécies cicatricielles.

Normalement, la casse des cheveux cessera dès que le champignon aura été traité. C’est donc un moindre mal.

Les zones de pelades constituent une conséquence beaucoup plus ennuyeuse. En effet, ces zones peuvent subsister bien après que le champignon a disparu. Le problème est que nul ne sait dire ou prédire quand les cheveux vont repousser sur ces zones.

Enfin, les alopécies cicatricielles. Cette conséquence est encore plus fâcheuse dès lors que les alopécies cicatricielles sont irréversibles à de très rares exceptions près. Elles sont provoquées par une inflammation profonde des tissus du cuir chevelu induite par une exposition prolongée à une infection fongique, laquelle inflammation finit par dérégler en profondeur le fonctionnement des tissus du cuir chevelu et se traduire par l’apparition de zones prenant l’aspect et les caractéristiques de cicatrices, zones cicatricielles sur lesquelles les cheveux tombent et ne repoussent pas.

Chez Clauderer, en tant qu’experts du cheveu, nous connaissons bien le phénomène de pellicules sur le cuir chevelu ; ces squames inesthétiques mais généralement totalement indolores sont causés par un champignon bien spécifique le pitiryasis capitis. Naturellement présent dans notre organisme, un facteur extérieur tel que le stress, des produits capillaires trop agressifs, …peuvent le « réveiller » et déséquilibrer le renouvellement cellulaire.

Bref, il est important de traiter précocement une infection du cuir chevelu par un champignon afin d’éviter l’apparition de formes graves comme une alopécie cicatricielle, ou sa diffusion vers d’autres parties du corps ou encore de transmettre ce champignon à votre entourage.

Rassurez-vous, il est très aisé de se débarrasser d’un champignon. Heureusement, des remèdes efficaces existent.

Traitement et prévention des champignons du cuir chevelu

Les traitements sont très simples. Les médecins s’accordent généralement pour proposer un médicament antifongique par voie orale plutôt que par voie topique (appliqué sur le cuir chevelu). Le traitement peut prendre plusieurs semaines.

Chez Clauderer nous constatons que les deux thérapies conduisent à des résultats probants et rapides. Toutefois, comme les premiers résultats apparaissent rapidement, certaines personnes ont tendance à écourter le période de traitement, considérant qu’elles sont débarrassées du champignon avant le terme du traitement prescrit par le médecin. Cet arrêt précoce n’est pas sans risque et nous en alertons nos clients. En effet, dans ce cas, le champignon a de fortes chances de revenir beaucoup plus fortement et plus fréquemment et il deviendra dès lors plus long et compliqué de s’en débarrasser.

Bien sûr, lorsque vous commencez un traitement de ce type, nous recommandons fortement de changer vos accessoires de coiffure (dont les peignes et les brosses) et de procéder à un lavage méticuleux des effets qui ont été en contact avec votre cuir chevelu. En tout premier lieu les serviettes bien sûr mais aussi les draps ou les taies d’oreiller. En effet, les champignons peuvent subsister sur ces surfaces pendant plusieurs mois et donc provoquer des infections récurrentes.

Comme nous l’avons vu, les traitements sont donc simples et relativement rapides.

Quels bons gestes adopter pour ne pas attraper de champignons sur le cuir chevelu ? 

Le premier d’entre eux consiste à se laver les cheveux régulièrement afin de garder des cheveux et un cuir chevelu propres. Chez Clauderer, à titre de parfaite hygiène du cuir chevelu, nous conseillons également d’appliquer un lait assainissant avant de procéder au shampooing . Faites le choix d’un shampooing doux, le plus naturel possible, sans ingrédients susceptibles d’agresser la peau fragilisée de votre cuir chevelu. En effet, les shampooings sont spécialement conçus et formulés pour débarrasser les cheveux des impuretés (pollution, sébum etc) mais pas réellement adaptés pour un vrai nettoyage du cuir chevelu.

Le deuxième consiste à bien se sécher les cheveux et le cuir chevelu, particulièrement dans les périodes chaudes. Nous l’avons vu, les champignons ont tendance à proliférer beaucoup plus rapidement dans les environnements humides et chauds. Pour bien sécher son cuir chevelu, le bon geste à adopter est de l’éponger au moyen d’une serviette propre. On a souvent tendance à « frotter » son crâne avec la serviette. Ce geste usuel est à bannir absolument : il abime les cheveux et reste fort peu efficace pour convenablement sécher le cuir chevelu.

Le troisième est d’éviter de partager serviettes, brosses à cheveux, peignes ou autres avec d’autres personnes afin de limiter au maximum une infection fongique.

Le quatrième est de bien se laver les mains à l’eau et au savon après avoir caressé un animal de compagnie.

A ce sujet, si vous avez un animal de compagnie, nous vous recommandons aussi de le faire régulièrement examiner par un vétérinaire. En effet, votre animal peut être porteur d’un champignon sans présenter aucun des signes de cette infection. Seul le vétérinaire pourra le diagnostiquer et prescrire un traitement adapté.

Le cinquième est d’éviter autant que possible tout contact avec des surfaces chaudes et humides dans les lieux collectifs (piscines, clubs de sport par exemple). Il est ainsi particulièrement recommandé de ne pas marcher pieds nus dans ces endroits mais de toujours porter des sandales ou des tongs.

En conclusion

Les champignons du cuir chevelu sont, nous l’avons vu, une infection tout à fait banale et facilement guérissable à condition de la diagnostiquer au plus tôt et à la prendre en charge par un traitement médicamenteux adapté complété par une hygiène irréprochable, bref, des conseils de bon sens.

La précocité de ce traitement est essentielle. En effet, une infection fongique du cuir chevelu non prise en charge peut entrainer des dommages irréversibles comme une alopécie cicatricielle. Ce serait dommage d’en arriver là.

Diagnostic Clauderer approfondi

Faites établir un bilan complet de vos cheveux

Rejoignez nos abonnés

Obtenez un accès privilégié à nos articles, dossiers, mises à jour, et plus

50 ans d'expérience

Depuis 1968

Efficacité démontrée

Produits brevetés

4 000 clients

Par an

Produits naturels

Fabriqués en France

Retour haut de page