PROBLÈMES DE CHEVEUX À LA MÉNOPAUSE

QUESTION DE LARA L.

Pourquoi les cheveux s’affinent-ils et tombent-ils trop à la ménopause ? Que peuvent faire les femmes pour lutter contre ce problème ?

RÉPONSE CLAUDERER

Toutes les femmes ne perdent pas leurs cheveux à la ménopause. Ceci ne concerne que celles qui présentent une prédisposition génétique à l’action négative des androgènes sur leurs follicules pileux.

Pour certaines, cette prédisposition a pu se manifester avant la ménopause et se transformer en perte de cheveux prolongée, lors d’un accouchement par exemple. Pour d’autres, c’est vraiment en période de ménopause, au moment de la disparition presque totale de leurs sécrétions ovariennes  que les problèmes capillaires se déclenchent. Cet arrêt laisse en effet le champ libre aux androgènes, dont les sécrétions ne diminuent pratiquement pas. Le déséquilibre entre hormones mâles et hormones femelles peut alors provoquer une alopécie chronique.

La plupart du temps, la perte de cheveux à la ménopause est vécue avec une grande anxiété par les femmes qui voient là comme une stigmatisation supplémentaire de leur âge. C’est pourquoi, dès qu’elles se rendent compte du problème, nous leur conseillons de suivre un traitement local anti-androgènes car leur perte de densité capillaire ne s’arrêtera pas toute seule et ne pourra aller qu’en s’aggravant. Ce traitement va inhiber l’action négative des androgènes au niveau des cellules de production des cheveux et permettre à ces derniers de retrouver un calibre et des cycles de vie normaux. En parallèle, un traitement hormonal de substitution (THS), s’il est judicieusement choisi, peut également contribuer à préserver un maximum de cheveux.

Pour en savoir plus Préménopause, ménopause et chute de cheveux
menopause-cheveux