Aliments indispensables à la santé du cheveu

CE QU’IL FAUT RETENIR

Sur votre table, voici pourquoi le régime adéquat pour lutter contre votre chute de cheveux intègre un apport suffisant :
En protéines
En fer
En zinc et magnésium
En vitamines du groupe B

1° LES PROTÉINES

Leur rôle

Il est capital : les protéines contiennent les deux acides aminés soufrés, méthionine et cystéine, qui constituent la matière même de la kératine. Acide aminé essentiel, La méthionine ne peut être synthétisée par l’organisme et doit être impérativement fournie par la nourriture. La cystéine, elle, peut être métabolisée par la méthionine, mais cette synthèse s’opérant au détriment de la vitamine B6, mieux vaut qu’elle soit également apportée par l’alimentation. AJR (Apport Journalier recommandé) : 50 à 60 g. A noter : les chiffres entre parenthèses, ci-dessous, représentent la teneur en mg pour 100 gr comestibles de chaque aliment (Source : ISHA).

Source animale

sole-proteines-cheveux

Sole (27), thon (25), fromages pâte dure (27 en moyenne mais 40, pour le parmesan !), salami (24) fromages pâte molle, (22 en moyenne), jambon cuit (22), poulet (21), viande bovine (18), jaune d’œuf (16).

Source végétale

Farine de soja (45), cacahuètes grillées (27), lentilles (24), haricots (23), pistaches (21), amandes (20).

Attention !

  • Les acides aminés soufrés se trouvent principalement dans les protéines d’origine animale. Les végétarien(ne)s souffrant d’une alopécie, devraient surveiller de très près leur AJR en protéines et, le cas échéant, compenser le manque d’acides aminés soufrés par des compléments nutritionnels : la levure de bière, par exemple, car elle est particulièrement riche en la matière (45).
  • D’autre part, l’excès de protéines n’est pas bon non plus pour les cheveux… Lire Alimentation trop acide, gare à vos cheveux !

 

2° LE FER

Son rôle

Indispensable au métabolisme des globules rouges, le fer joue un rôle vital dans l’oxygénation des tissus du follicule pileux. Une forte carence en fer a pour conséquence quasi certaine une chute de cheveux. AJR : 14-18 mg pour les adolescentes pubères, 16-18 mg pour les femmes adultes, 25-30 mg pour les femmes enceintes, 20- 22 mg pour les femmes allaitantes.

L e fer est mieux absorbé par les apports alimentaires directs que par les médicaments supplétifs. Et là encore, attention pour les végétariens : le fer contenu dans les légumes est 5 fois moins absorbé que celui contenu dans la viande.

Source animale

Moules (24), coquillages (20 en moyenne), boudin noir (22), foie de bœuf ou d’agneau (10), rognons (9), foie de veau (8), jaune d’œuf (7), huîtres (5,5), salami (4), viande de bœuf et de veau (3 en moyenne).

Source végétale

Persil (de 2 à 20), cacao (12), farine de soja (10), céréales enrichies du petit déjeuner (8 en moyenne, mais 23 pour les “Spécial K »), amandes & noisettes (4,5), épinards – attention aux idées reçues concernant les épinards :  cuits ou en conserve (2,7), haricots blancs cuits (3,5), lentilles cuites (2,5), cacahuètes sèches (2,20).

Attention !

  • La vitamine C facilite le transport du fer. Par ricochet, elle fait donc également partie des éléments indispensables aux cheveux : un jus d’orange pris au cours du repas, multiplie par trois l’absorption du fer contenu dans les aliments ingérés.
  • Association à éviter : fer et thé car les tannins du thé inhibent l’absorption du fer. Idem pour le café, mais à un degré très inférieur.
  • Le manque de fer, fréquent chez la femme en âge de procréer ou chez les végétariens, entraîne un appauvrissement de la chevelure. Lorsque les cheveux s’affinent ou tombent anormalement, de façon diffuse sur l’ensemble de la tête, il est conseillé de vérifier les taux de fer sérique et de ferritine, par une analyse de sang. Cf. Carence en fer et chute des cheveux. Si ces taux sont bas, il faut prendre du fer pour les remonter. S’ils sont bons, c’est un problème plus complexe. Mieux vaut alors se faire établir un diagnostic Clauderer des cheveux avec analyse de leurs racines, afin de déterminer l’origine du trouble.

3° ZINC ET MAGNÉSIUM

Leur rôle

Ces deux oligo-éléments préviennent le vieillissement prématuré du cheveu, en empêchant l’entrée des radicaux libres (déchets de la vie cellulaire) dans la microcirculation des follicules pileux, là où les vaisseux sanguins sont si exigus que les grands antioxyants (vitamines A, C et E) ne peuvent pénétrer. Second rôle du zinc, il est indispensable à la synthèse des protéines de la kératine, en liant leurs terminaisons soufrées les unes aux autres. AJR zinc : 15 mg, Enfin, le magnésium est un régulateur naturel des tensions nerveuses. Une propriété importante, sachant que le stress représente le premier facteur aggravant des chutes de cheveux hormonales ! AJR magnésium : 350 mg.

Attention !

Au quotidien, pour préserver les propriétés anti-oxydantes de ces deux fragiles oligo-éléments, si nécessaires à la bonne santé et au renouvellement du cheveu, évitez vraiment les produits raffinés, privilégiez céréales complètes et pain complet !

Source animale

ZINC : Huîtres (20), Fromages à pâte pressée comme Comté (10), Beaufort (7), coquillages (5), jaune d’œuf (4), viande de veau (3,5), de porc (2,6).

MAGNÉSIUM : Coquillages (200 à 400), hareng fumé (50), crabe (48), crevettes (42), maquereau (33).

Source végétale

ZINC : Grains de blé en céréales du matin (5,5), lentilles (5,5), haricots (5,2), pain complet (5), pois (3,5).

MAGNÉSIUM : Cacao (400), amandes (252), soja (240), céréales complètes (150), riz brun (106), bananes (105), pain complet (90), épinards (50 à 100).

4° LES VITAMINES DU GROUPE B

Leur rôle

Ce sont les carburants du cheveu, ses vitamines par excellence. On les retrouve partout, sur tous les fronts : elles favorisent la microcirculation sanguine, participent à la production d’énergie, contribuent aux métabolismes protéiques de la kératine, assainissent le follicule pileux… Bref, chacune d’entre elles apportant sa pierre à l’édifice par une tâche définie, collabore à la bonne croissance du cheveu. Plus précisément :

B3 – PP ou Niacine. (AJR, 15mg). Accroît la circulation du sang dans les racines.
B5 – Acide pantothénique (AJR, 15 mg). Aide à la pousse du cheveu.
B6 – Pyridoxine (AJR, 2 mg). Facteur indispensable au métabolisme des protéines soufrées de la kératine.
B8 – H ou Biotine. Contrôle la sécrétion de sébum. Aide à la repousse du cheveu.

Source animale

B3 : foie (15), thon en conserve (13,5), maquereau (8), poulet (7), viande de veau (6)), jambon cuit (5,10).
B5 : jaune d’œuf (6), dinde (3).
B6 : hareng (1,3), lait en poudre écrémé (1,3), carrelet (1), saumon et thon (0,5).
B8 (en mcg) : œuf (14), poulet (10).

Source végétale

B3 : céréales complètes petit-déjeuner (15) champignons (5), soja (5), amandes, riz (4), figues sèches (3).
B5 : champignons (2,7), lentilles (1,5) soja (1,4).
B6 : céréales complètes du petit déjeuner (1,7 en moyenne, mais 3,3 pour les “Spécial K »),
grains de maïs (0,7), épinard (0,5), banane (0,5), pomme de terre (0,4).
B8 (en mcg) : champignon (11), chou-fleur (11), lentilles (9).

EN RÉSUMÉ

Les protéines soufrées, le zinc et les vitamines B sont indispensables à la synthèse de la kératine, le fer à l’oxygénation des racines, le magnésium et le zinc (encore) à la protection du follicule pileux contre les radicaux libres. Pour préserver la valeur nutritionnelle de ces 5 éléments, essayez de consommer le moins possible de sucres lourdement transformés et de veiller aux temps de cuisson.
 
 

RETOUR ALIMENTATION ET CHUTE DE CHEVEUX

 
 

main3

Les contenus, figurant sur les pages de ce site, sont la propriété exclusive du Centre Clauderer. La reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, des pages, des données et de tout autre élément constitutif du site, par quelque procédé ou support que ce soit, est interdite et constitue, sans autorisation expresse et préalable du webmaster info@clauderer.com, une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

image-placeholder.svg

Diagnostic Clauderer approfondi

Faites établir un check-up complet de vos cheveux

Je veux un diagnostic