Alimentation et chute des cheveux

CE QU’IL FAUT RETENIR

Garder ses cheveux, c’est d’abord les nourrir correctement “de l’intérieur”.
Certes, si vous perdez vos cheveux, une alimentation adéquate ne saurait à elle seule se substituer à un traitement anti chute local.
Mais elle représente un facteur annexe certain, qui va vous aider à neutraliser votre perte de cheveux.
Car les excès, autant que les carences alimentaires, menacent l’énergie élémentaire de vos cheveux et donc leur durée de vie.
Plus précisément, le bon régime anti-chute comprend le moins possible d’aliments riches en sucres raffinés et intègre
un apport suffisant en protéines, fer, zinc, magnésium et vitamines B.

SOMMAIRE

alimentation-chute-cheveux

 

HALTE AUX SUCRES RAFFINÉS

VOS CHEVEUX ET L’INDEX GLYCÉMIQUE

Consommez le moins possible d’aliments riches en sucres raffinés dont l’index glycémique (IG) est élevé. Ceci concerne en priorité les sucres, les produits céréaliers et les féculents transformés industriellement (ou trop cuits) tels que : pain blanc, biscottes, pâtes, pizzas, confiseries, pâtisseries, farines et sucres blancs, riz blanchis, confitures, frites, sodas, bière et alcools…

Ces produits sont les ennemis jurés, mais sournois, des cheveux. Préférez-leur toujours les produits peu ou non transformés : farines et pains complets ; riz basmati ou riz complet ; soja cuit ; céréales (complètes) du petit-déjeuner ; sucre de canne complet ; chocolat noir… Ces produits présentent un index glycémique plus faible que les précédents. Voici, à titre d’exemple, 10 aliments de consommation courante :

RAFFINÉS

Sucre blanc

Frites

Pain blanc

Céréales du petit-déjeuner

Pâtes classiques trop cuites

Riz blanc cuisson rapide

Coca cola

Farine blanche

Confiture classique

Barres chocolatées

IG

100

95

85

85

85

85

70

70

65

65

PEU OU NON RAFFINÉS

Sucre de canne complet

Pommes de terre à l’eau

Pain complet (type poilâne)

Céréales Spécial K

Pâtes cuites al dente

Riz brun complet

Jus d’orange pressé

Farine complète

Confiture au fructose

Chocolat noir (>70% cacao)

IG

70

65

60

55

50

45

45

40

35

22

INDEX GLYCÉMIQUE ?

On pense d’abord aux régimes anti-diabètes ou aux surcharges pondérales ! Sauf que… selon de récentes recherches américaines*, un index glycémique élevé favorise indirectement la sécrétion des hormones androgènes : c’est pourquoi les cheveux, eux aussi, sont concernés. Les produits trop transformés induisent en effet une cascade de réactions hormonales dommageables, pour la peau en général (acné des ados), et pour le cuir chevelu, en particulier.

Dans le détail : Leur taux plus élevé de sucre passe trop rapidement dans le sang et enclenche une brusque augmentation de la sécrétion d’insuline, laquelle stimule les glandes surrénales et active la sécrétion des androgènes surrénaliens, lesquels, à leur tour, libèrent du sébum et entraînent la formation d’impuretés sébacées. Ces impuretés (débris cellulaires graisseux) se déposent sous le cuir chevelu, gênent la circulation du sang vers les racines des cheveux et risquent de brider leur développement. Réactions en chaîne :

IG élevé  Insuline Surrénales  Androgènes  Sébum → Impuretés sébacées

 

Et attention à la cuisson ! La teneur en sucre n’est pas la seule responsable de l’augmentation de l’indice glycémique, le temps de cuisson d’un aliment joue également. Plus un aliment est cuit, plus il est vite digéré et plus son glucose va passer brutalement dans le sang et enclencher la chaîne de réactions décrite. Ainsi des pâtes cuites al dente se digérant plus lentement (IG 50) que les pâtes très cuites (IG 85), leur glucose se diffusera progressivement dans le sang, sans générer un pic d’insuline et sans solliciter un surplus d’androgènes.

* Recherches initiées par les travaux du Dr Loren Cordain,
le premier à avoir démontré l’incidence des aliments raffinés sur la peau (2002).

LE SABOTAGE DU RAFFINAGE

D’autre part, au cours du processus de raffinage, on observe des pertes importantes, voire totales, en nutriments essentiels à la fabrication du cheveu : protéines, fer, zinc, magnésium, vitamines B (cf. suite du dossier). En outre, le raffinage appauvrit les aliments en fibres alimentaires, ce qui contribue à augmenter leur charge glycémique. À titre d’exemple, pour 100 gr consommés :

ALIMENTS

Pain complet

Pain blanc

Sucre complet

Sucre blanc

FER

2,4 mg

1,1 mg

4 mg

0,1 mg

ZINC

5 mg

2 mg

0,3 mg

0 mg

VITAMINE B6

1,1 mg

0,2 mg

0,4 mg

0 mg

ALIMENTATION, FACTEUR AGGRAVANT DES ALOPÉCIES ANDROGÉNÉTIQUES

La sollicitation abusive des androgènes et l’altération des aliments, par le biais de notre nourriture moderne totalement dénaturée, ne saurait être un facteur déclencheur des pertes/alopécies androgénétiques, puisque celles-ci sont programmées dès la naissance. Mais cela pourrait être un facteur aggravant important, qui hâterait le processus de raréfaction du cheveu et expliquerait en partie la sévérité accrue des alopécies féminines, depuis une quarantaine d’années.
 
 

CONSUTER ICI LA LISTE DES ALIMENTS INDISPENSALBES À LA SANTÉ DU CHEVEU

 

 
 
main3

Les contenus, figurant sur les pages de ce site, sont la propriété exclusive du Centre Clauderer. La reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, des pages, des données et de tout autre élément constitutif du site, par quelque procédé ou support que ce soit, est interdite et constitue, sans autorisation expresse et préalable du webmaster info@clauderer.com, une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

image-placeholder.svg

Diagnostic Clauderer approfondi

Faites établir un check-up complet de vos cheveux

Je veux un diagnostic