Bulbe de cheveux : l’essentiel à connaître

À la base de chaque mèche de cheveu se trouve une structure vitale, le bulbe capillaire, garant de la santé et de la croissance de votre chevelure. Ce petit composant sous-jacent au cuir chevelu est au cœur de nombreuses questions relatives à la chevelure, de la croissance à la perte en passant par le grisonnement. Comprendre le rôle et les besoins du bulbe capillaire est indispensable pour mieux appréhender la croissance des cheveux, leur chute, et les meilleures méthodes pour les entretenir. Découvrez l’essentiel à connaître sur le bulbe pileux et son influence sur la chevelure.

Qu’est-ce que le bulbe capillaire ?

Le bulbe capillaire est la structure à la base du follicule pileux où se trouve la matrice cellulaire, le point d’origine de la croissance des cheveux. Il s’agit de la partie inférieure élargie du follicule pileux. Situé sous le cuir chevelu, il englobe la papille dermique, une structure contenant des vaisseaux sanguins qui nourrissent le follicule et transportent les nutriments nécessaires à la croissance du cheveu. Les cellules souches présentes dans le bulbe se divisent et se différencient pour former le cheveu.

La base du bulbe capillaire est alimentée par un réseau de petits vaisseaux sanguins. Ces vaisseaux sanguins apportent les nutriments et l’oxygène nécessaires pour stimuler la croissance des cheveux et maintenir la santé du follicule pileux. Les nerfs autour du bulbe capillaire sont également impliqués dans la régulation de la croissance des cheveux.

Le bulbe est aussi le siège de diverses glandes et structures, telles que les glandes sébacées, qui produisent le sébum, une substance grasse qui lubrifie le cheveu et le cuir chevelu.

Le bulbe, avec son riche approvisionnement en nutriments et en cellules souches, est l’usine de fabrication du cheveu. Les cellules y naissent, se multiplient, se différencient et se kératinisent, formant ainsi la tige pilaire. La santé et la vitalité du bulbe pilaire sont donc cruciales pour la qualité et la croissance de la tige pilaire. Tout déséquilibre ou dommage au niveau du bulbe (que ce soit dû à des facteurs génétiques, nutritionnels, hormonaux ou autres) se manifestera inévitablement dans la qualité et la santé de la tige pilaire.

Comment fonctionne le cycle de vie d’un cheveu ?

Le cycle de vie d’un cheveu est intimement lié au fonctionnement du bulbe. Ce cycle se déroule en trois étapes essentielles, chacune ayant son importance dans la croissance et la santé de la chevelure.

  • La phase anagène : il s’agit de la phase de croissance active. C’est au cours de cette période que les cellules au cœur du bulbe pilaire se divisent rapidement. Cette prolifération cellulaire permet au cheveu de s’allonger d’environ 1 cm par mois. La grande majorité des cheveux sur notre cuir chevelu, soit environ 85% à 90%, se trouve dans cette phase dynamique.
  • La phase catagène : cette phase de transition est bien plus courte, seulement quelques semaines. Durant cette période, le cheveu termine sa croissance, et le bulbe pilaire commence à se rétracter, se préparant pour la phase de repos. On observe également une diminution progressive de l’apport sanguin au bulbe, signe que cette étape active touche à sa fin.
  • La phase télogène : il s’agit de la phase de repos. À la fin de cette phase, le cheveu tombe naturellement, souvent lors des activités quotidiennes comme le lavage ou le brossage. Après cette chute, un nouveau bulbe pilaire entreprend la formation d’un nouveau cheveu, réamorçant ainsi le cycle.

En comprenant ce processus, on saisit l’importance du bulbe pilaire dans la régénération constante de notre chevelure et son rôle central dans la préservation de la densité et de la santé capillaire.

Quels sont les ennemis du bulbe capillaire ?

Le bulbe capillaire, en tant que point d’origine de la croissance des cheveux, est exposé à de nombreux facteurs qui peuvent compromettre son bon fonctionnement ou sa santé. Les ennemis du bulbe capillaire sont variés et proviennent souvent de notre environnement, de nos habitudes ou de notre physiologie.

  • Les facteurs hormonaux : des déséquilibres hormonaux, comme ceux observés lors de la grossesse, de la ménopause, ou à cause de certaines pathologies comme les syndromes ovariens polykystiques, peuvent affecter le bulbe capillaire et entraîner une chute de cheveux.
  • Le stress : le stress chronique ou aigu peut avoir un impact direct sur le cycle de croissance des cheveux en raccourcissant la phase anagène et en précipitant la phase télogène, conduisant à une chute prématurée des cheveux.
  • La mauvaise alimentation : une alimentation déficiente en vitamines, minéraux et protéines essentiels, comme la biotine, le fer, le zinc ou les vitamines du groupe B, peut affaiblir le bulbe capillaire.
  • Les traitements capillaires agressifs : l’utilisation excessive de traitements chimiques comme les teintures, les permanentes ou les défrisages, ainsi que la chaleur excessive des appareils comme les sèche-cheveux ou les fers à lisser, peuvent endommager le bulbe.
  • Les médicaments et traitements : certains médicaments, comme ceux utilisés en chimiothérapie, ou d’autres médicaments comme les anticoagulants, les bêta-bloquants ou les rétinoïdes, peuvent affecter le bulbe capillaire.
  • Les affections cutanées : des maladies comme le psoriasis ou la dermatite séborrhéique ou aussi les infections fongiques peuvent compromettre la santé du cuir chevelu et, par extension, celle du bulbe capillaire.
  • Les facteurs environnementaux : l’exposition à des polluants, à une eau de mauvaise qualité ou à des rayons UV intenses peut nuire au bulbe capillaire.

Comment prévenir la chute des cheveux en prenant soin du bulbe ?

La prévention de la chute des cheveux implique une attention particulière portée à la fois aux habitudes quotidiennes et aux besoins nutritionnels spécifiques du cheveu.

Le bulbe nécessite un environnement sain pour assurer une croissance optimale du cheveu.

Tout d’abord, il est crucial d’adopter une alimentation équilibrée et riche en nutriments essentiels à la croissance des cheveux. Les vitamines A, B, C et E, ainsi que les minéraux tels que le fer, le zinc et le sélénium, jouent un rôle primordial dans le soutien du bulbe capillaire.

La manière dont on traite ses cheveux au quotidien a également un impact direct sur la santé du bulbe. Il convient donc d’éviter autant que possible les traitements capillaires agressifs, tels que les teintures fréquentes, l’usage excessif d’appareils chauffants ou les coiffures qui exercent une traction continue sur le cuir chevelu, comme des queues de cheval très serrées ou les tresses.

Des massages doux du cuir chevelu peuvent aider à stimuler la circulation sanguine, ce qui favorise l’apport de nutriments au bulbe. L’utilisation de shampoings et de produits capillaires doux est également recommandée pour éviter d’agresser le cuir chevelu.

En cas de chute de cheveux anormale ou persistante, il est essentiel de réaliser un diagnostic afin de bénéficier d’une prise en charge adaptée. Le Centre Clauderer effectue une analyse complète et personnalisée des cheveux et du cuir chevelu à Paris ou à distance. Après examen du bulbe du cheveu au microscope, un bilan est dressé, et des recommandations sont formulées. Selon les besoins, le Centre Clauderer peut proposer une gamme de traitements adaptés afin d’offrir à chacun(e) une solution durable et de le guider vers une chevelure saine et resplendissante. Si vous êtes préoccupé(e) par une chute de cheveux anormale ou persistante, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec le Centre Clauderer.

Jean-François Cabos

Jean-François Cabos est le créateur d’une méthode unique de soin du cheveu élaborée à l’issue des recherches qu’il a coordonnées et qui ont donné lieu à la publication du livre “Cheveux, Racines de Vie” avec Hélène Clauderer aux éditions Robert Laffont (Collection “Réponses/ Santé”).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *