ContactAdresse : 346, rue Saint-Honoré. 75001 Paris 01 42 61 28 01

Chute de cheveux quotidienne : Quelle est la normalité ?

Chute de cheveux quotidienne : Quelle est la normalité ?

    CHUTE-QUOTIDIENNE-H'

 

EN BREF

Quand parler de chute de cheveux ? Combien de cheveux peut-on perdre chaque jour, sans que cela soit anormal : 20 ? 40 ? 60 ? 100 ? Question difficile ! Dans ce dossier, ne cherchez pas un chiffre général, au-delà duquel le seuil d’anormalité serait atteint : trop de variables entrent en jeu. Mais vous trouverez ici les éléments qui vous permettront d’évaluer si votre chute des cheveux personnelle est pathologique ou pas.

SOMMAIRE

1°  Chute quotidienne physiologique
2°  Les facteurs de variation
3°  Critère pour savoir si votre chute est pathologique

 

 

1°  CHUTE  QUOTIDIENNE  PHYSIOLOGIQUE

Les cheveux se renouvellent en permanence, ils ont  lien un cycle de vie bien défini. Lorsque l’un meurt, un autre prend sa place et le fait tomber. Il est donc normal que vous en perdiez chaque jour un peu.

Une chevelure saine comprend de 10 à 15 % de cheveux télogènes (cheveux morts, prêts à tomber). Ce sont ceux-là que nous perdons naturellement, au fil des jours. Mais combien de cheveux pouvons-nous ainsi perdre physiologiquement, au quotidien ? C’est ici qu’un nombre moyen est impossible à déterminer : il peut varier du simple au double, d’une femme à l’autre…

 

 

2° LES  FACTEURS  DE  VARIATIONS

PREMIÈRE VARIABLE : la durée de votre phase anagène (durant laquelle vos cheveux sont vivants). Cette durée n’est pas standard, loin s’en faut : elle est inscrite dans votre capital génétique et varie également en fonction de votre sexe. Pour les femmes, le cycle vital de leurs cheveux se situe entre 4 et 7 ans (pour les hommes, c’est plus court : entre 2 et 4 ans). Les cheveux masculins se renouvellent donc à priori plus vite, leur perte quotidienne moyenne est plus importante.

DEUXIÈME VARIABLE : La densité naturelle de votre chevelure au cm2, dont vous avez hérité à la naissance. Plus ce nombre est élevé, plus importante est la quantité des cheveux qui tombent naturellement, chaque jour : c’est la deuxième variable. Mais, comme d’une personne à l’autre, d’une ethnie à l’autre, cette densité au cm2 peut varier pratiquement du simple au double, il est impossible d’établir une moyenne.

 

Densité moyenne des cheveux par ethnie :

ETHNIE-ASIATIQUE
CHEVEU ASIATIQUE
+/- 170 cheveux/cm2
ETHNIE-AFRICAIN
CHEVEU AFRICAIN
+/- 190 cheveux/cm2

ethnie-caucasien
CHEVEU CAUCASIEN
de 200 à 320 cheveux/cm2

TROISIÈME VARIABLE : La morphologie est la troisième variable à prendre en compte. La taille du crâne, la manière dont les cheveux sont implantés (bas ou hauts, au niveau du front ou de la nuque) sont autant de données qui déterminent la surface totale du cuir chevelu et donc le nombre de cheveux, indépendamment de leur densité au cm2.

Autrement dit, certaines individus perdent 20 à 25 cheveux par jour, c’est leur normalité ; d’autres, très « chevelus » et soumises à un cycle pilaire rapide, peuvent en perdre jusqu’à 70, 80, voire 100, et c’est encore normal.

 

3° CRITÈRE  POUR  SAVOIR  SI  VOTRE  CHUTE  EST  PATHOLOGIQUE

CHEVELURE SAINE

Le seul critère fiable est la proportion de vos cheveux anagènes par rapport à vos cheveux télogènes. Sur une chevelure saine, cette proportion doit être CONSTANTE, elle s’établit ainsi :

CHEVELURE SAINE % D’ANAGÈNES % DE TÉLOGÈNES
FEMMES +/- 90 % +/-  10 %
HOMMES  +/- 85 % +/- 15 %

 

CHUTE PATHOLOGIQUE

Si cette proportion augmente de 5% en cheveux télogènes, au détriment des anagènes, la chute est préoccupante. Avec une augmentation de 10%, elle est considérée comme carrément pathologique :

CHEVELURE SAINE % D’ANAGÈNES % DE TÉLOGÈNES
FEMMES +/-  80 %  +/-  20  % 
HOMMES +/- 75 % +/- 25 %

Vous-même, vous devez vous en apercevoir facilement : vous retrouvez plus de cheveux que d’habitude sur votre peigne ou votre brosse, sur votre oreiller, votre divan ou sur vos vêtements. En cas de doute, nous vous conseillons de vous faire établir un lienHdiagnostic cheveux  avec analyse de leurs racines et de leur kératine : c’est le seul moyen de vérifier la présence et la qualité de vos repousses et l’affinement possible de vos cheveux. Ces critères sont à prendre aussi sérieusement en compte que la chute elle-même.

À NOTER : Deux exceptions peuvent engendrer une augmentation de la chute de cheveux quotidienne jusqu’à 30, 40 %, sans que celle-ci ne soit forcément pathologique. Ce sont :

1°  lienHles chutes saisonnières d’automne, et lienHde printemps, à un moindre degré
2° pour les femmes : lienHles chutes du « post-partum », après une maternité.

 

Diagnostic Clauderer Approfondi

je profite de l'offre

 

 

 

22 nov 2013 Aucun commentaire

Les commentaires sont fermés.

RechercherBlogMenuAccueil