Les manipulations cosmétiques de la kératine

Les manipulations cosmétiques de la kératine

C’est à partir de sa structure la plus intime, celle des protofibrilles de la kératine, que l’on peut changer la couleur ou la forme naturelle d’un cheveu pour le teindre, le friser ou au contraire le raidir et le rendre tout lisse.

COMMENT LISSE-T-ON SES CHEVEUX ?

keratine-ponts-disulfures

Chaque protofibrille est constituée de deux fois deux chaînes de kératine qui se présentent en spirales (croquis ci-contre). La cohésion de l’ensemble est assurée par des liaisons chimiques, qui assemblent les molécules entre elles et vont donner au cheveu sa résistance à la cassure. Ces liaisons sont, elles aussi, de deux sortes : 1° Les liaisons d’hydrogène et salines dites faibles (en vert), facilement modifiables sous la simple action de l’eau et de la chaleur, 2° Les liaisons de soufre dites fortes (en orange).

keratine-ponts-hydrogene-rompus

Pour un brushing, des plaques chauffantes ou un lissage brésilien, il suffit de rompre les liaisons faibles de la kératine, et de les reconstituer différemment, par une action thermo-mécanique. Le lissage obtenu sera temporaire, les ponts disulfures restés intacts, obligeant le cheveu à reprendre, plus ou moins vite, sa forme naturelle.

keratine-ponts-disulfures-rompus

Pour un lissage japonais ou des défrisages, ce sont les ponts disulfures qu’il faut briser. L’opération est loin d’être anodine car il faut détruire la charpente initiale de la kératine et lui en imposer une autre, plus légère et de raideur permanente. Le cheveu y perdra de sa solidité et sera plus vulnérable à la cassure.

Diagnostic Clauderer Approfondi

Faites établir un bilan complet de vos cheveux

Rejoignez nos abonnés

Obtenez un accès privilégié à nos articles, dossiers, mises à jour, et plus

50 ans d'expérience

Depuis 1968

Efficacité démontrée

Produits brevetés

4 000 clients

Par an

Produits naturels

Fabriqués en France

Retour haut de page