BASES LAVANTES DES SHAMPOOINGS CLAUDERER

QUESTION DE MARC D. SUR LES SULFATES

La semaine précédente vous avez affirmé, dans votre article intitulé Substances à Éviter Pour les Cheveux, “que le SODIUM LAURETH SULFATE et le SODIUM LAURYL SULFATE pouvaient agresser, dessécher la peau du cuir chevelu et déclencher de fortes irritations“. Pourtant, en lisant l’étiquette du shampooing Clauderer que vous m’avez conseillé, j’ai découvert qu’il y avait de l’AMMONIUM LAURYL SULFATE !

RÉPONSE CLAUDERER

L’AMMONIUM LAURYL SULFATE souffre de sa ressemblance phonétique avec les deux sulfates mentionnés et vous n’êtes pas la première personne à nous faire cette remarque. Les trois appellations sont en effet proches et peuvent prêter à confusion. Mais l’AMMONIUM LAURYL SULFATE, recommandé par Ecocert* n’a rien à voir avec les deux autres. C’est un tensioactif fabriqué à partir de l’huile de coprah (huile du cocotier), sans solvant pétrochimique et biodégradable. Alors que les deux autres sulfates sont issus du pétrole.

huile-de-cocotierDe plus, dans nos bases lavantes, l’AMMONIUM LAURYL SULFATE est toujours associé à d’autres tensioactifs d’origine végétale, dérivés aussi de l’huile de coco et agréés par Ecocert* (COCAMIDOPROPYL BETAINE, DECYL GLUCOSIDE, COCO-GLUCOSIDE). L’ensemble forme des shampooings ultra doux, qui n’irritent pas le cuir chevelu et laissent les cheveux parfaitement propres, sains et soyeux.

* Organisme privé de contrôle et de certification, reconnu par les pouvoirs publics. Il fournit un label pour les producteurs respectant un cahier des charges précis en matière d’agriculture biologique et de développement durable.