Le Propécia contre la chute de cheveux, de nouveaux effets secondaires ?

QUESTION DE PATRICK P.

Bonjour. Cela fait 3 ans que je prends du Propécia pour lutter contre ma chute de cheveux et je suis assez satisfait. Mais mon médecin traitant m’a conseillé d’arrêter. Il m’a dit qu’il a reçu en février un courrier des autorités de santé l’alertant sur des risques nouveaux, qu’en est-il exactement ?

RÉPONSE CLAUDERER

L’ANSM (L’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments) a effectivement adressé aux médecins un courier leur rappelant les effets secondaires du finastéride (principe actif du Propécia et de ses génériques prescrits dans le traitement de l’alopécie androgénétique) et soulignant que ces effets secondaires pouvant aller jusqu’à des idées suicidaires.
Toutefois, à notre connaissance, il n’y aurait rien de vraiment nouveau. En effet, les possibles troubles de la libido sont connus et mentionnés depuis la première commercialisation de cette molécule en 1999. Depuis 2009, la possible persistance de ces troubles après l’arrêt du traitement et la survenue du cancer du sein ont été ajoutés sur la notice de ce médicament et enfin, depuis 2017, figurent également sur cette notice le risque de dépression pouvant aller jusqu’à la survenue d’idées suicidaires.
En vous conseillant d’arrêter le Propécia, votre médecin estime sans doute que les risques liés à cette molécule anti-chute des cheveux sont supérieurs au bénéfice qu’elle apporte et se range vraisemblablement à l’avis du Professeur Begaud (Professeur de pharmacologie à l’université de Bordeaux) qui estime que « cette molécule n’aurait jamais dû être commercialisée dans une indication cosmétique ».