ContactAdresse : 346, rue Saint-Honoré. 75001 Paris 01 42 61 28 01

La perte de cheveux chez la femme : vos symptômes

(page 1)

perte-cheveu-femme

Première question à vous poser : “Ma perte de cheveux est-elle d’origine androgénétique, comme c’est le cas de 90% des alopécies féminines ? »

Pour vous aider à répondre à cette question, sachez qu’une perte de cheveux androgénétique peut se résumer en 4 symptômes : elle est  1° toujours progressive, 2° toujours durable, si aucun traitement n’est entrepris, 3° toujours localisée sur des zones définies du cuir chevelu, 4° s’accompagnant toujours d’un affinement du cheveu. Si la perte dont vous souffrez ne répond pas à l’ensemble de ces quatre critères, cela signifie qu’elle est due à d’autres causes que le cause androgénétique.

 

                                  ZONES DE DÉGARNISSEMENT D’UNE ALOPÉCIE ANDROGÉNÉTIQUE

Elles peuvent varier d’une femme à l’autre. Elles se situent :

SOIT SUR LE DESSUS DE LA TÊTE…

C’est la forme la plus courante.

• L’absence de repousses débute par un simple élargissement de la raie centrale
• Elle s’étend peu à peu sur tout le dessus de la tête
• Elle se localise souvent aussi à l’arrière (vertex)
• Elle épargne toutefois les cheveux situés sur la zone frontale

alopecieok

Référence

alopecie2

Stade 1

alopecie3

Stade 2

alopecie4

Stade 3

alopecie5

Stade 4

SOIT SUR LE DEVANT DE LA TÊTE…

Ici, au contraire, le dégarnissement se manifeste dans la région frontale (comme chez les hommes), par une absence progressive des repousses au niveau des golfes et/ou du front.

alopeciegolfok

Référence

alopeciegolf2

Stade 1

alopeciegolf3

Stade 2

alopeciegolf4

Stade 3

alopeciegolf5

Stade 4

SOIT SUR LES CÔTÉS

Enfin, lorsque le facteur stress vient s’ajouter à la sensibilité aux androgènes, l’affinement du cheveu et l’absence de repousses peuvent se localiser sur les côtés (sur les tempes et au-dessus des oreilles).

alopeciecoteok

Référence

alopeciecote2

Stade 1

alopeciecote3

Stade 2

À NOTER : Les cheveux de la nuque étant toujours épargnés (excepté dans des cas très rares, à partir de la ménopause) votre nuque peut servir de référence pour évaluer l’affinement du cheveu et l’absence de repousses, sur les autres zones.

 

                                         ANDROGÉNIE ET ÂGE

L’âge n’est pas un critère distinctif fiable : une alopécie androgénétique peut débuter à n’importe quel âge, dès 14, 15 ans. Certaines périodes sont cependant plus propices au déclenchement ou à l’aggravation du trouble, elles correspondent aux trois moments clés de la vie biologique d’une femme :
Après la puberté lienCheveux et puberté
À l’occasion d’une maternité lienMaternités et chute des cheveux
Au moment de la pré-ménopause ou à la ménopause lienPréménopause, Ménopause et chute des cheveux

 

 

L-EXPRESS

LA PRESSE EN PARLE > cliquer ici

EXPRESS-Mars-2014

Gersende, spécialiste Clauderer, fait le point sur les solutions
de traitements contre la chute des cheveux

À suivre lien La perte des cheveux chez la femme : vos symptômes – suite, page 2

Diagnostic Clauderer Approfondi

je profite de l'offre
 
RechercherBlogMenuAccueil