LES INJECTIONS DE PRP

QUESTION DE EMMANUEL LE C.

J’ai entendu parler d’un nouveau traitement pour lutter contre la chute des cheveux: les injections de PRP. Recommandez-vous cette technique ?

RÉPONSE CLAUDERER

Les injections de PRP (acronyme de Plasma Riche en Plaquettes) se pratiquent depuis une dizaine d’années pour traiter les tendinopathies chroniques (faiblesse et douleur des tendons), en particulier dans la médecine du sport. Sur le papier, le principe est simple: les plaquettes sanguines contiennent des facteurs de croissance pour les cellules. L’idée est donc de concentrer plus de plaquettes (jusqu’à 5 fois) dans un même volume de sang et de ré-injecter ce sang enrichi dans la zone à traiter pour apporter localement plus de facteurs de croissance aux cellules affaiblies. A noter toutefois qu’il existe peu d’études méthodologiquement correctes qui démontrent l’efficacité de la PRP dans le traitement des tendinopathies.
La technique du PRP a été transposée pour la prise en charge de l’alopécie androgénétique avec la même idée : apporter localement plus de facteurs de croissance aux cellules qui « fabriquent » le cheveu. Une étude a été publiée en janvier 2018 conjointement par 7 chercheurs des Universités de Médecine de Miami et de Rhode Island aux Etats-Unis. Les conclusions de cette étude sont les suivantes :
1. « La littérature médicale ne confirme pas que le traitement est scientifiquement pertinent » (pour lutter contre la chute et stimuler la pousse des cheveux). 
2. «  L’ajout de PRP pourrait être utile pour améliorer les résultats des procédures de greffe de cheveux, mais il n’y a aucune preuve que le PRP soit plus efficace que les traitements au minoxidil ou au finastéride ».
A ce jour, l’efficacité des injections de PRP n’est donc pas démontrée dans la prise en charge de l’alopécie androgénétique.